Audrey Pulvar, comme Anne Hidalgo, ne dénonce pas Christophe Girard, membre de son équipe de campagne

Vous connaissez certainement Audrey Pulvar, cette journaliste habituée des médias qui avait dû s’en retirer temporairement à cause de son couple avec Arnaud Montebourg. Ce mélange entre journalisme et politique se confirme puisqu’elle a rejoint la campagne d’Anne Hidalgo en octobre 2019 pour l’élection du maire de Paris. Et en deuxième position s’il vous plaît.

Cette donneuse de leçons permanentes a donc accepté de rejoindre l’équipe dans laquelle se trouve Christophe Girard, adjoint au maire de Paris à la culture, ami et soutien de Gabriel Matzneff depuis des dizaines d’années.

Alors pour s’indigner et fustiger le président Macron qui accorde une interview à Valeurs actuelles, elle est là :

« Un journal condamné » en effet, mais quel journal n’a pas été condamné Mme Pulvar ? Nous avons listé une série de condamnations d’une série de médias qui ne laissent aucun doute à ce sujet, et pourtant Mme Pulvar n’hésite pas à donner des interviews dans ces médias. Libération par exemple, alors que ce journal a été condamné de multiples fois, et qu’il a été à la tête de la promotion de la pédophilie dans notre pays, et qu’il n’en a pas fini avec cette question. Cela n’a pas dérangé le moins du monde Audrey Pulvar apparemment.

Donc pour dénoncer le président de la République, elle est là. Mais pour dénoncer son collègue Christophe Girard, qui s’est très maladroitement expliqué dans le Parisien la semaine dernière sur son soutien sans faille au pédo-criminel Gabriel Matzneff depuis des décennies, et sa proximité avec lui jusqu’en 2019, avant ce qu’on appelle l’affaire Matzneff, Audrey Pulvar n’est pas là.

Nous avons contacté Mme Pulvar sur twitter pour avoir son avis sur Christophe Girard, nous attendons encore sa réponse :

Comme vous le voyez nous en avons profité pour interpeller d’autres candidats qui ne disent rien non plus sur cette affaire, alors que nous sommes en pleine campagne.

Selon Mme Pulvar, invitée récemment sur BFM TV (média condamné par le CSA), la campagne à Paris serait très mouvementée, sauf celle de Mme Hidalgo, une candidature « solide, qui ne tangue pas » :

Le journaliste ne lui pose pas la question sur Christophe Girard, évidemment.

On aimerait qu’Audrey Pulvar, en bonne féministe auto-proclamée, « combat de tous les combats » selon elle, n’ai pas besoin d’un journaliste pour dénoncer le soutien d’un membre de son équipe de campagne à un pédo-criminel avéré et revendiqué, qui a abusé de garçons comme de filles, en France (comme Vanessa Springora) ou à l’étranger (notamment des enfants de 8 ans aux Philippines).

Si l’écoféminisme consiste à fermer les yeux sur ce genre de pratiques, et donc les cautionner, avec un membre de son équipe de campagne qui plus est, il faudrait nous prévenir au moins.



Catégories :Audrey Pulvar, Inédit

2 réponses

Rétroliens

  1. Des médias parlent de Quaden Bayles qui se fait harceler, mais oublient de rappeler que c'est un acteur connu en Australie – Fake News France
  2. Des médias parlent de Quaden Bayles qui se fait harceler, mais oublient de rappeler que c’est un acteur connu en Australie – Résistances et Libertés
%d blogueurs aiment cette page :