Serge July est-il bien placé pour faire la morale à Benjamin Griveaux en terme de comportement sexuel ?

Parmi les commentateurs de l’affaire Griveaux, le fondateur de Libération Serge July s’en donne à coeur joie : « Griveaux est un con ! »

Son journal, quand il le dirigeait, faisait la promotion éhontée de la pédophilie la plus dure. En 1979 il publiait une pétition pour le Front de Libération International des Pédophiles (FLIP), auquel était associé Libération donc. Et bien d’autres horreurs que nous rappelions ici.

Plus récemment, en 1999, il rendait hommage à un de ses collaborateurs qui venait de décéder, et qui était mouillé dans une affaire de pédophilie. En oubliant opportunément de mentionner cette affaire.
Voici ce qu’en disait le 11 janvier dernier l’ancien journaliste de l’AFP Jacques Thomet sur facebook :

L’article de Serge July peut être consulté sur ce lien.

Checknews de Libération était revenu sur cette histoire le 10/1/2020 : « Cette page sombre de l’histoire du quotidien a déjà été évoquée brièvement par son ancien directeur-fondateur, Serge July. Dans un livre paru en 2015, Dictionnaire amoureux du journalisme, celui qui était directeur de publication de Libé au moment des faits évoque ainsi le cas Hennion, dont il avait rédigé la courte nécrologie, publiée dans le journal en 99. «Difficile d’évoquer cette figure associée au monde judiciaire sans parler de sa pédophilie. Un livre a été consacré à ce versant de sa biographie, par celui qui fut son amant pendant de nombreuses années. A ceci près qu’il le devint à l’âge de 10 ans. Franck Demules a publié en 2009 un livre écrit avec l’aide d’un autre journaliste de Libération : Un petit tour en enfer, ou sa vie avec Christian Hennion. […] J’ai souvent croisé cet adolescent, et il était difficile de dire s’il était seulement le protégé de Christian Hennion, son fils adoptif ou son amant. Et je n’avais pas cherché à approfondir.» Contacté par CheckNews, il ne souhaite pas en dire plus à ce sujet. »

Les casseroles de Serge July sont si nombreuses qu’on pourrait y cuisiner les repas de la France entière. Donc qu’il ne la ramène pas trop.



Catégories :Serge July

%d blogueurs aiment cette page :