Lors de l'acte 65 des Gilets jaunes la BAC n'a pas agi au hasard contre un voyageur

Les images tournent en boucle sur les réseaux sociaux, ce qui a encouragé Checknews de Libération à contre-enquêter. La vidéo est présentée par le journaliste David Dufresne comme « usage disproportionné de la force par la BAC » :

Mais Libération explique le contexte : « C’est alors, raconte-t-elle toujours, qu’un policier reçoit un projectile. «Il pense savoir qui l’a lancé et crie « Bonnet vert » à ses collègues. C’est à ce moment-là que le bonnet vert en question vient s’incruster parmi les voyageurs, devant les vitres de la gare.» S’ensuit la scène que l’on aperçoit sur la vidéo. […] Contacté par CheckNews, le Sicop, le service de communication de la police nationale, justifie aussi l’interpellation par un jet de projectile, mais donne une version différente, assurant que l’homme avait été identifié en amont : «L’homme avait été repéré, notamment par l’hélicoptère déployé hier, comme en train de récupérer des barres de fer, et jetant régulièrement des projectiles sur les policiers. Se sentant identifié, il a tenté de se mêler aux voyageurs. C’est à ce moment-là que l’interpellation a eu lieu.» »

Une autre vidéo tournée avant permettant d’en savoir plus, l’homme « porte la même veste et le même jean que l’homme qui sera interpellé plus tard, au cours de la même journée » d’après Libération :

Outre David Dufresne, Claude Askolovitch a relayé cette fake news dans un tweet :

Raphaël Enthoven dans un tweet :

Alexis Poulin dans un tweet :



Catégories :Alexis Poulin, Claude Askolovitch, David Dufresne, Raphaël Enthoven

%d blogueurs aiment cette page :