Les condamnations du Figaro

Nous continuons notre tour des condamnations des grands médias, après celles du Parisiendu Monde, de Valeurs actuelles, de Mediapart, du Canard Enchaîné et de Libération.

Les Laboratoires Servier

Dans un article de Libération le 2/7/2012 : « La justice a condamné lundi Le Figaro à verser un euro de dommages et intérêts aux laboratoires Servier pour avoir publié le témoignage, pendant l’instruction de l’affaire du Médiator, d’une visiteuse médicale expliquant que le médicament était surnommé «Merdiator» en interne. Le 7 février 2012, le quotidien avait publié un article intitulé «Chez Servier, on l’appelait le « Merdiator »», citant des extraits du procès-verbal d’audition d’une visiteuse médicale qui avait fait pendant plusieurs années la promotion du Médiator, médicament accusé d’avoir causé au moins 500 morts. »

L’article paru le 6/2/2012 était signé Anne Jouan.

Pierre Perret

Le 20/3/2012 le Monde publie un article : « Le Figaro a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir, dans l’une de ses chroniques, diffamé Pierre Perret. Le 9 avril 2009, Stéphane Denis avait publié dans le quotidien une chronique où il suggérait que Pierre Perret avait inventé sa relation avec l’écrivain Paul Léautaud. Le chanteur l’avait alors poursuivi en diffamation. […]
Dans son jugement, le tribunal relève que le journaliste « ne saurait faire valoir (…) même dans une tribune libre, qu’il disposait d’une base factuelle suffisante pour s’exprimer comme il l’a fait, fût-ce avec une certaine ironie de provocation et d’impertinence, alors qu’il ne se fondait (…) que sur deux articles journalistiques » du Figaro littéraire et du Nouvel observateur « pour s’exprimer à titre personnel ». »

Emmanuelle Béart

Le 10/12/2013 la Libre Belgique publiait un article relatant les faits : « Le quotidien Le Figaro a été condamné à verser un euro de dommages et intérêt à Emmanuelle Béart pour avoir imputé à tort à la comédienne française d’être exilée fiscale en Belgique sur le site internet du journal, selon un jugement consulté mardi par l’AFP. Le 9 septembre 2012, le quotidien français avait publié sur son site une galerie photo de personnalités intitulée « En images – Artistes, sportifs ou patrons ont en nombre élu domicile dans des contrées fiscalement plus favorables, comme la Suisse, la Belgique, les Etats-Unis ou encore l’Angleterre ». S’y trouvait une photo de la comédienne, accompagnée d’un commentaire affirmant qu’elle avait « choisi de s’installer en Belgique ». Deux jours plus tard, le site avait publié un démenti de l’actrice, qui avait néanmoins saisi la justice. »

L’article n’était pas signé.

La Fédération CGT des Cheminots

Dans un article de l’Humanité du 22/6/2012 : « Par jugement rendu le 19 janvier 2012 par la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, condamne le directeur de la publication du Figaro et le journaliste auteur de l’article litigieux pour délit de diffamation, à respectivement 1 000€ d’amende et 1 000€ d’amende avec sursis. Le jugement déclare la société du Figaro civilement responsable et la condamne à verser à la Fédération CGT des Cheminots 4 000 € ainsi qu’à publier un communiqué dans son journal et sur son site internet. »

L’article incriminé était signé Fabrice Amedeo.

Utopia

Dans cet article du 5/11/2010 : « Bref ! Rejetant d’un revers la demande des prévenus de l’irrecevabilité de la plainte d’Utopia : le jugement conclue que les gens anonymes d’Utopia  ne le sont pas autant que ça puisqu’il est tout à fait possible de les trouver dans l’annexe du Palais des Papes à Avignon, dans l’Église Saint Siméon à Bordeaux, etc. le tribunal a donc déclaré Francis Morel (représentant Le Figaro) et Yann Moix « coupables de délit d’injure envers particuliers », retenant plus particulièrement l’expression « ce sont les Brazillach d’aujourd’hui » »

Hun Sen

L’Orient le jour du 24/1/1998 dans un article rappelait les faits : « Un tribunal parisien a condamné hier le directeur et un journaliste du quotidien français Le Figaro, Christian Grimaldi et Thierry Desjardins, à 20.000 francs (3.300 dollars), d’amende chacun pour outrage envers Hun Sen, copremier ministre du Cambodge. Le jugement accorde en outre 30.000 francs (5.000 dollars) de dommages-intérêts à Hun Sen et condamne Le Figaro à publier cette condamnation. Le Figaro du 1er janvier 1997 prétendait, dans un article intitulé «Le Cambodge, royaume de la corruption», que Hun Sen aurait organisé un trafic de stupéfiants et officialisé le système de corruption. (AFP) »

Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF)

Dans cet article les faits sont rappelés : « C’est ainsi que le 23 juillet 2013, un article intitulé initialement « Trappes : un collectifaux contre l’islamophobie aux méthodes contestées » avait été publié par le Figaro. Le titre avait été modifié dès le lendemain.
Ce sont les propos tenus dans cet article qui avaient mené au dépôt d’une plainte pour diffamation.
Face à ces accusations, le CCIF avait publié un droit de réponse et avait déposé plainte contre le directeur de la publication du Figaro ainsi que le journaliste à l’origine de l’article.
C’est donc dans cette affaire que le CCIF a obtenu aujourd’hui la condamnation du Figaro pour diffamation. Le directeur de la publication a ainsi été condamné au versement d’une amende de 1000 €, d’1 € symbolique de dommages et intérêts à verser au CCIF (conformément à notre demande), et de 2000 € au titre des frais d’avocats.
Le journaliste auteur de l’article mis en cause a, lui, été condamné au payement de 1000 euros au titre des frais d’avocat. « 

L’article incriminé était signé Jérôme Sage.

Saleh Kebzabo

Dans cet article : « PIERRE DARCOURT (LE FIGARO) CONDAMNE POUR DIFFAMATION ENVERS SALEH KEBZABO »

L’antroposophie

Dans une dépêche AFP du 9/2/2001 : « Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Le Figaro pour diffamation après avoir assimilé les pratiques et objectifs de l’anthroposophie à ceux de la secte de l’Eglise de Scientologie, selon une fédération médicale anthroposophique.
Le directeur de la publication du Figaro, Christian Grimaldi, actuel vice-PDG, et une journaliste ont été condamnés le 8 février à verser chacun une amende de 15.000 F (2.290 EUR), 7.500 F au titre des frais, 1F de dommages et intérêts, et à la publication du jugement dans les colonnes du quotidien, a confirmé vendredi à l’AFP le greffe de la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. »

Charlie Hebdo

En septembre 1994, comme l’indique ce site : « plainte de Charlie Hebdo contre le Figaro pour reproduction de dessins, Le Figaro condamné à verser 15000F à chacun des auteurs (Gébé, Riss, Luz) »



Catégories :Anne Jouan, Condamnation, Fabrice Amedeo, Jérôme Sage, Le Figaro, Pierre Darcourt, Stéphane Denis, Thierry Desjardins, Yann Moix

%d blogueurs aiment cette page :