Quand Zineb El Rhazoui diffusait une fake news sur le djihad sexuel dans Charlie Hebdo

Le 25/9/2013, Zineb El Rhazoui publie un article dans Charlie Hebdo (pour lequel elle travaille alors) un article intitulé : « Sexe and the Syrie » dans lequel elle diffuse la fake news du djihad du sexe. L’article a été retiré depuis. En voici un extrait :
« Un bon combattant doit avoir l’arme chargée et les couilles vides. Voilà ce qu’a décrété Mohamed al-Arifi, mufti saoudien, théoricien du djihad en Syrie. Tout a commencé lorsque son âme de philanthrope s’est émue de la misère sexuelle que vivent les moudjahidine d’Allah contre Bachar, qui, lui, affiche une jolie épouse. Il n’a pas tort, al-Arifi, car, pour ces soldats de la liberté, cela ne doit pas être bien agréable de se contenter de violer. Il paraît qu’une femme violée taille moins bien des pipes, et ne prépare le thé à la menthe après que sous la contrainte. Le mufti saoudien a trouvé la solutio: les musulmanes du monde entier, ayant, comme les hommes, le devoir du djihad pour la gloire de l’islam, sont appelées à rejoindre le champ de bataille syrien pour soulager les pulsions des combattants, qui n’en seront que plus féroces contre le régime de Bachar. »

Article 11 écrivait le 5/12/2013 : « Ce dessin-là accompagnait une pseudo-enquête sur les « djihadistes du sexe » en Syrie. Un « scoop » dont on apprenait peu de temps après – il est vrai qu’on s’en doutait un peu à la lecture – que c’était un tissu d’âneries bidonné à des fins de propagande. »

Et de citer à l’appui de cette accusation un article du diplomate Ignace Leverrier, sur le blog du Monde, le 29/9/2013, démontrant la fake news : « Pour lui donner du crédit, cette idée était imputée à un cheikh saoudien ultra-conservateur, un certain Mohammed al-Arifi dont le nom n’avait pas été choisi par hasard. […] L’affaire a continué malgré tout à faire grand bruit, au point de contraindre le cheikh à s’expliquer à la télévision, au mois d’avril 2013, sur ce qu’il n’avait jamais dit. Sa paternité de la fatwa n’est plus aujourd’hui mise en avant et la plupart des journaux arabes qui continuent d’évoquer cette question parlent désormais d’une « fatwa d’origine inconnue ». La majorité d’entre eux n’arrivent pourtant pas à accepter le fait qu’elle n’a tout simplement jamais existé. A défaut d’avoir suscité des vocations de moudjahidât, elle aura au moins fait vendre beaucoup de papier… »

Sara Daniel confirme dans un article de l’Obs le 7/11/2013 : « Finalement ce sont des religieux qui vont confirmer nos soupçons : les propagandistes de la rumeur se trouvent bien au ministère de l’Intérieur. En avril dernier, Othman Battikh, alors qu’il était encore le mufti de la République tunisienne, avait affirmé que seize jeunes Tunisiennes avaient été envoyées en Syrie pour faire « le djihad du sexe », avant d’être limogé en juillet 2013 par le ministre des Affaires religieuses. »

Le Parisien comme Charlie Hebdo était également tombé dans le panneau avec cet article non-signé paru le 18/7/2013 et intitulé « Des Tunisiennes enrôlées pour «le jihad sexuel» en Syrie ».

Thierry Borsa était directeur de la rédaction du Parisien de janvier 2010 à mars 2015.

Marianne avait également relayé la fake news dans un article de Martine Gozlan le 22/9/2013 intitulé « Tunisie: Ennahda adoptera les enfants nés du « djihad sexuel » des Tunisiennes en Syrie. ». « La première partie de l’histoire, hallucinante, est connue depuis plusieurs mois: des Tunisiennes ( la plus jeune a 13 ans) ont été enrôlées dans un djihad sexuel vers la Syrie. Manipulées par les salafistes, détournées de leur famille comme le fait une secte, elles sont conduites vers les camps rebelles syriens, bénies par des fatwas de cheikhs saoudiens ( Al-Arifi sur la photo) tunisiens, syriens qui leur promettent le paradis d’Allah une fois atteint le septième ciel dans les bras de valeureux guerriers assoiffés de repos charnel. »

Dreuz.info également, dans un article supprimé de Souhail Ftouh mais qui avait été repris par le CRIF et qui est toujours accessible.

Egalité & Réconciliation également, dans un article qu’il avait repris d’Algerie1.



Catégories :Charlie Hebdo, Dreuz, Egalité & Réconciliation, Le Parisien, Marianne, Martine Gozlan, Souhail Ftouh, Thierry Borsa, Zineb El Rhazoui

%d blogueurs aiment cette page :