Le droit du sol est appliqué en France ? Fake news !

Ce 22/1/2020 Eric Zemmour était chroniqueur de l’émission Face à l’info sur Cnews :

Il déclare à la 20ème minute : « Il faut supprimer le regroupement famillial, il faut supprimer le droit du sol, il faut supprimer quasiment le droit d’asile. »

Or le droit du sol a été aboli en 1803, comme l’explique l’énarque et haut-fonctionnaire à la retraite Henri de Lesquen :
« Le droit du sol, jus soli, concerne l’attribution de la nationalité à la naissance, non l’acquisition qui peut avoir lieu plus tardIl existe aux États-Unis. […]
Le droit du sol signifierait que tout enfant né en France est français.
Le « droit du sol différé » est un abus de langage. Les enfants d’immigrés ne sont pas Français.
Ce que l’on appelle « double droit du sol » est expression consacrée, mais mal formée. Il s’agit plutôt d’un demi-droit du sol. Il faut que l’un des 2 parents soit lui-même né en France. Ce n’est pas le jus soli. […]
La tradition républicaine est celle du droit du sang, jus sanguinis, qui est la loi depuis 1803. Article 18 du code civil. Le débat sur un « retour » au droit du sang est donc grotesque. Le jus soli a existé en France durant l’Ancien régime. »

La fake news du droit du sol qui existerait en France est notamment diffusée par les médias suivants :

BFM TV dans un article le de Liv Audigane : « Accusé par certains politiques de favoriser l’immigration illégale, le droit du sol, qui permet à des enfants nés en France de parents étrangers d’obtenir la nationalité française, est soumis à de multiples conditions. « 

France Culture dans un article de Chloé Leprince : « Non, la France n’a pas toujours été le pays du droit du sol »

Cnews dans un article non-signé : « «Droit du sol», «droit du sang»… Le débat est revenu dans l’actualité, Marine Le Pen proposant de supprimer le «droit du sol» si elle est élu présidente de la République. En France, les deux droits coexistent, contrairement aux croyances répandues. En effet, un enfant né de parents français obtient, dès sa naissance, la nationalité française par filiation. Il s’agit du «droit du sang». »

Sciences Humaines dans un article de Sylvain Allemand : « Contrairement à une idée largement répandue, le droit du sol est loin d’avoir été un principe permanent de la politique de la nationalité française.« 

Le youtubeur Hugo décrypte dans une vidéo le 28/10/2016 : « Faut-il supprimer le droit du sol ? »



Catégories :BFM TV, Chloé Leprince, Cnews, Eric Zemmour, France Culture, Hugo Décrypte, Inédit, Liv Audigane, Sciences Humaines, Sylvain Allemand

%d blogueurs aiment cette page :