Plusieurs fake news des médias sur la mort tragique de Cédric Chouviat

Samuel Gontier de Télérama revient dans un article le 10/1/2020 sur la manière dont BFM TV a parlé de cet événement : « On y apprend dès le « chapô » que « l’homme avait été interpellé alors qu’il téléphonait au volant (sic) de son scooter ». L’information est répétée dès la première phrase de l’article, « les forces de l’ordre arrêtent un homme qui téléphonait alors qu’il conduisait son scooter ». La phrase suivante indique que l’article est bâti à partir de « sources policières ». Selon lesquelles toute la faute repose sur Cédric, « irrespectueux et violent ». Après quoi, sans aucun lien de cause à effet, « les forces de l’ordre remarquent que le visage du pilote du scooter est bleu ». Sans doute un schtroumpf déguisé en livreur.
Mardi matin, les avocats de la victime (Arié Alimi et William Bourdon) et sa famille tiennent une conférence de presse dans les locaux de la Ligue des droits de l’Homme. Grâce à un appel à témoins, ils présentent des témoignages et des vidéos accablants pour les policiers. Cédric Chouviat n’a nullement été « violent », comme le prétend BFMTV. C’est parce qu’il filme les policiers que ces derniers deviennent, eux, particulièrement violents. […]
Les témoignages bouleversants de dignité et de courage du père, de l’épouse et d’une fille de la victime (voir ici l’intégralité de la conférence de presse captée par David Dufresne) attestent que Cédric ne pouvait avoir son téléphone à l’oreille en conduisant. En tant que coursier professionnel, il est équipé d’un casque « à 600 euros » muni d’un micro et d’un écouteur, un système qui décroche automatiquement le téléphone placé sur son torse. […]
L’article de BFMTV paru le dimanche est donc totalement mensonger. Les « sources policières » n’ont jamais été vérifiées.« 

A noter que BFM TV n’a pas écrit « violent » mais « agressif », ce qui n’est pas la même chose. Le journaliste de Télérama le répète pourtant à deux reprises, et le met entre guillemets, alors que le terme ne figure pas dans la capture d’écran de l’article de BFM TV qu’il reproduit dans son article de Télérama :

L’article de BFM TV est écrit par Alexandra Gonzalez et Mélanie Rostagnat.

Les images dont nous disposons ne montrent pas l’événement dans sa durée et on n’entend pas ce que les intervenants se disent donc il est difficile de se faire un avis sur les raisons qui ont poussé les policiers, qui avaient l’air calme au départ, d’en venir à des mesures aussi radicales :

Dans un article où il rappelle que Cédric Chouviat conduisait sans permis depuis 6 mois et devait près de 40 000 euros d’amende au Trésor Public pour 375 PV, le Point indique :  » Est-ce que le père de cinq enfants qui, semble-t-il, a besoin de son permis de conduire pour travailler a ces informations en tête lorsqu’il est arrêté par la police et qu’il conteste les injonctions des forces de l’ordre ? Si Cédric Chouviat a filmé une partie de la séquence, l’un des policiers a également utilisé son smartphone en position caméra. Toutes ces images et le son devront aider à la manifestation de la vérité. « 

Mais la fake news d’Aziz Zemouri dans cet article du Point vient du fait que, d’après l’avocat de Cédric Chouviat, qui s’est fendu d’un tweet : « Cédric conduisait un scooter de 50 cm3. Il n’avait donc pas besoin d’un permis de conduire. @LePoint a définitivement perdu toute dignité. »

Dans un article d’Alexandra Guillet le 5 janvier 2020, LCI diffusait aussi la fake news selon laquelle Cédric Chouviat téléphonait :  » Il est environ 10h, ce vendredi 3 janvier, lorsque Cédric C., livreur, est contrôlé par les policiers à l’angle du quai Branly et de l’avenue de Suffren, alors qu’il conduisait son scooter. Selon une source policière à LCI, il était en train de téléphoner lorsque les policiers l’ont contrôlé.  « 

Fake news reprise dans un article non-signé de Sputnik le 7/1/2020 :  » Le conducteur du scooter a été interpellé le 3 janvier, sur le quai Branly, sous prétexte qu’il était en train de téléphoner. Selon une source policière, son comportement était «irrespectueux et agressif» envers les forces de l’ordre, c’est pourquoi elles ont procédé au plaquage ventral entraînant «un malaise cardiaque». « 

Dans un article de 20 minutes, le 7/1/2020, Caroline Politi change la version de la préfecture de police :  » Selon la version de la préfecture de police, Cédric Chouviat a été contrôlé vendredi 3 janvier à l’angle de l’avenue de Suffren et du Quai Branly alors qu’il était en train de téléphoner, le portable coincé dans son casque. « 

Ouest France avec AFP dans un article le 6/1/2020 :  » Cédric Chouviat avait été interpellé vendredi matin sur le quai Branly à Paris alors qu’il conduisait son scooter. Selon une source policière, il était en train de téléphoner. « 

L’Express dans un article le 5/1/2020 :  » Selon une source policière, il était en train de téléphoner. « Dès le début, il a eu un ton irrespectueux et agressif », a déclaré cette source.  « 

Libération dans un article le 5/1/2020 :  » Selon une source policière, il était en train de téléphoner. «Dès le début, il a eu un ton irrespectueux et agressif», a déclaré cette source. « 

Sud Ouest dans un article le 5/1/2020 :  » Selon une source policière, il était en train de téléphoner. « Dès le début, il a eu un ton irrespectueux et agressif », a déclaré cette source. « 



Catégories :AFP, Alexandra Gonzalez, Alexandra Guillet, Aziz Zemouri, BFM TV, Caroline Politi, L'Express, LCI, Le Point, Libération, Mélanie Rostagnat, Ouest France, Samuel Gontier, Sputnik, Sud Ouest, Télérama, Uniformité médiatique

%d blogueurs aiment cette page :