Gérard Leclerc cite ceux qui ont soutenu Matzneff, et oublie Pascal Praud, assis à côté de lui

Ce serait presque comique si le sujet n’était aussi tragique, voir la 41ème minute :

« Qui a défendu Matzneff ? Il y avait un excellent papier dans le Monde l’autre jour qui faisait la liste de tous ceux qui l’ont défendu. Pour le prix Renaud de l’essai : Franz-Olivier Giesbert. A l’Académie française : Jean d’Ormesson. Pour avoir un appartement à Paris : Jean-Jacques Aillaigon. Son directeur de collection Jacques Chancel. Et Bernard Pivot qui n’est pas un gauchiste l’a invité je ne sais pas combien de fois. »

Et Gérard Leclerc s’arrête là.

« Plus qu’un livre de chevet, j’aime beaucoup Gabriel Matzneff, dont je crois avoir tous les livres. J’aime son style, ses formules, son rythme. J’aime ce qu’il dit et comme il le dit. » Pascal Praud, 22 décembre 2018, Le Point.

Praud s’est contenté du même retournement de veste dont il avait déjà fait preuve face à Alain Finkielkraut il y a 2 jours, pour taper sur François Dolto qui avalisait la pédophilie.

A noter qu’en 2018 Pascal Praud ne voulait pas citer le nom, pourtant donné par un journaliste dans un livre dont il parlait, de Jérémy Ladreit de Lacharrière, fils du milliardaire français, condamné à 30 mois de prison avec sursis pour diffusion d’images pédo-pornographiques :



Catégories :Cnews, Gérard Leclerc, Inédit, Pascal Praud, Pédophilie

1 réponse

Rétroliens

  1. Les copains de Matzneff continuent à pérorer sur les plateaux télé pour parler de sexe – Fake News France
%d blogueurs aiment cette page :