Nombreuses fake news dans une émission d’Arte sur la mécanisation de l’agriculture

Dans cette émission diffusée le 3/1/2020 d’Arte dans Le dessous des cartes, de nombreuses erreurs se sont glissées :

A 45 secondes : « La dernière grande famine en date en 1966 en Inde avait fait 100 000 morts. »

Or il y a hélas eu bien d’autres famines depuis 1966, et qui ont tué beaucoup plus de gens : « Une famine touche de 1967 à 1970, les populations du Biafra au Nigeria, avec plus d’un million de morts. En 1984, une grande famine en Éthiopie tue plus d’un million de personnes. Une autre famine touche le Lesotho entre 1983 et 1985. En Corée du Nord depuis le milieu des années 1990, la famine a fait un à deux millions de morts. » source

A 1 min 10 est diffusée la carte des zones les plus touchées par l’appauvrissement des sols :

La voix off dit « le complexe agro-alimentaire a largement contribué à l’appauvrissement des sols, dont vous voyez les zones les plus touchées sur la carte. »

Or à 15 secondes était montrée la carte de l’agriculture intensive sans qu’il n’y ait un rapport évident entre les deux cartes (notamment en Australie, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et en Afrique).

A 1 min 25 il est expliqué qu’ « il faut près de 15 400 litres d’eau pour produire 1 kg de boeuf, contre 2500 litres pour 1 kg de riz ».

Or l’INRA explique que :  » La communauté scientifique considère qu’il faut entre 550 à 700 litres d’eau pour produire 1kg de viande de bœuf. En eau utile (1), il faut 50 litres.
(1) Eau utile : quantité d’eau dont est privée la ressource (eau consommée), pondérée par un facteur de stress hydrique régionalisé : la perte d’un litre d’eau n’a pas le même impact dans le désert qu’en montagne par exemple. « 

A 1 min 45 la voix off dit que : « L’élevage est à lui seul à l’origine de 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre liées aux activités de l’homme, soit plus que le secteur des transports. »

Autre idée reçue démontée par l’INRA :  » On compare souvent des chiffres non comparables ! C’est ce qui se passe quand on affirme que l’élevage rejette plus de GES (14,5%) que le secteur des transports (14%) en oubliant que ces deux chiffres sont obtenus par des méthodes différentes ! Le calcul pour l’élevage émane de la FAO, sur le modèle des analyses de cycle de vie, qui inclut  diverses dimensions de l’élevage. Alors que le calcul pour les transports, qui émane du GIEC, ne prend en compte que les émissions de GES des véhicules en circulation. Par la méthode d’analyse de cycle de vie, cette valeur serait beaucoup plus élevée. « 

A 2 min 15 : « Dans le domaine de la pêche, la surexploitation dans certaines zones est catastrophique. Jusqu’à 10t de poissons péchés par km², menaçant de disparition certaines espèces, comme le thon rouge. »

Or après une période où il était en effet menacé de disparition, en 2009-2010 (comme s’en alarmait Greenpeace à l’époque) des quotas de pêche ainsi que des mesures de réintroduction ont permis à l’espèce de ne plus être considérée comme menacée. Il y a un an 20 minutes parlait du retour du thon rouge en Europe du Nord, Science et Avenir en avril 2019 du retour du thon rouge en Méditerrannée. Et en juin 2019, Jérôme Lafon, délégué filière pêche et aquaculture chez France AgriMer expliquait que  » « on trouve également du thon rouge en Méditerranée. Il se faisait plus rare à une certaine époque mais l’espèce revient peu à peu». «On peut presque parler de retour à la normale», selon l’artisan poissonnier Stéphane Minot. Et pour cause ? Le thon rouge a commencé à refaire surface en France il y a cinq ans. Dans la Manche, la présence de nombreux bancs de thon rouge en 2017 a même surpris les pêcheurs. »

A 3 min 20 pour la conclusion de ce fake reportage : « les OGM pourraient à terme avoir des répercussions sur notre santé ».

Aucune preuve scientifique n’est apportée à l’appui de cette déclaration. Nous avions parlé de la fake news du Nouvel Obs sur cette question il y a plusieurs années déjà.  

Le dessous des cartes est présenté par Émilie Aubry :

A noter que ces fake news ne sont pas diffusées que par Arte. Par exemple Hugo Clément disait ceci dans un tweet :



Catégories :Arte, Émilie Aubry, Hugo Clément

%d blogueurs aiment cette page :