La girouette Christine Angot dénonce Gabriel Matzneff qu'elle défendait encore en 2001

Les girouettes ça ose tout, c’est à cela qu’on les reconnaît. Ainsi pourrait-on qualifier le papier de Christine Angot dans le Monde au sujet de Gabriel Matzneff.

Le Monde, pour commencer. Ce journal qui a fait la promotion de la pédophilie dans les années 70 était-il le meilleur support pour publier une telle tribune ? Ce même journal qui, sous la plume de Josyane Savigneau (qui continue de prendre la défense de Matzneff en ce moment-même) publiait, dans une nécrologie de Jean d’Ormesson en 2017, l’avis très positif qu’il avait sur Gabriel Matzneff. Je cite : « un sauteur latiniste, un séducteur intellectuel, un diététicien métaphysique ».
Non, ce n’était certainement pas le bon support, tout comme Oskar Freysinger n’a pas choisi le bon support pour dénoncer Gabriel Matzneff, puisque sur Boulevard Voltaire en 2015 Charlotte d’Ornellas interviewait complaisamment… Gabriel Matzneff. Mais le politique suisse a l’excuse d’être Suisse et de ne pas bien connaître les médias français.

Le message ensuite : Angot n’a pas de mots assez durs envers Gabriel Matzneff dans sa tribune, bien qu’elle reconnaisse avoir fait partie de ses fans :  » A l’époque, vous étiez important dans ce milieu. Vous comptiez. Vous vendiez des livres. Vous aviez des fans. J’en ai fait partie quelque temps. J’avais une vingtaine d’années. Je vous lisais. Je n’avais pas encore été dans le cabinet d’un psychanalyste. Je commençais à avoir des insomnies, des difficultés dans ma sexualité, mais je n’étais pas encore prête à me dire, à admettre, que mon père s’était autorisé à commettre un inceste sur moi parce qu’il ne m’avait jamais aimée, qu’il n’avait aimé que lui-même, son bon plaisir, sa propre autorité, au mépris total de mon avenir, de ma vie amoureuse future, de ma vie sexuelle, notamment. »

Problème, en cherchant un peu on retrouve une déclaration de Christine Angot en 2001, donc âgée de 42 ans, qui défendait Matzneff, à la télévision s’il vous plaît, puisque c’était dans l’émission Campus de Guillaume Durand où elle était chroniqueuse. Une émission qui, nous disait l’article de Radio Canada, « a remplacé celle de Bernard Pivot sur France 2 ». Pivot qui défendait encore Matzneff jusqu’à hier.

Cet article rappelle les paroles d’Angot sur le plateau : « La romancière Christine Angot, l’auteure de L’Inceste, a critiqué elle-aussi l’attitude de Denise Bombardier: Elle prouve, cette femme, que ce qui dérange, ce n’est pas ce qu’il fait dans la vie, c’est l’écriture. Elle lui reproche en fait d’être un écrivain, c’est ça qui la dérange, a-t-elle estimé. »

Vous avez bien lu, Angot, assise en face de Matzneff, le défendait encore face à Denise Bombardier, la seule qui avait eu le courage de le critiquer 12 ans auparavant à la télévision. Vraiment, certains et surtout certaines ne doutent de rien.

Pour RTL, qui n’a pas fait son travail d’enquête, la réaction d’Angot est « poignante« . La journaliste Sarah Belien écrit même :  » L’écrivaine évoque son admiration pour Gabriel Matzneff lorsqu’elle était plus jeune, et son passé avec son père. « 

Le 14 janvier 2020, Valeurs Actuelles consacre un article non-signé à ce retournement de veste d’Angot, avec deux fake news à la clé :
– « La semaine dernière, dans les colonnes du Monde, Christine Angot s’est fendue d’une longue tribune » : or c’était deux semaines auparavant
– « A l’époque de cette déclaration, Christine Angot avait dénoncé la sortie de Denise Bombardier, « coupable » selon elle d’avoir recadré Matzneff. « Cette femme lui reproche en fait d’être un écrivain, c’est ça qui la dérange », avait lancé l’auteur de l’Inceste. » : or c’était 11 ans après la déclaration de Denise Bombardier, en 2001, et non à l’époque de cette déclaration.

Geoffroy Lejeune est directeur de la rédaction de Valeurs actuelles.



Catégories :Bernard Pivot, Christine Angot, Geoffroy Lejeune, Pédophilie, RTL, Sarah Belien, Valeurs actuelles

1 réponse

Rétroliens

  1. Ariane Chemin du Monde vient faire la morale sur Gabriel Matzneff, mais son journal diffusait encore des citations pédo-criminelles de l'auteur en 2019 – Fake News France
%d blogueurs aiment cette page :