Marianne reconnaît (difficilement) une fake news sur la Miviludes

Marianne publie un article le 13/12/2019 sur la Miviludes sous la plume de Thomas Rabino « Sectes : la Miviludes bientôt placardisée ? ».

Avant de publier moins de 24h plus tard un correctif croustillant en tête d’article : « La publication de cet article a semble-t-il fait bouger quelques lignes. Sollicité à plusieurs reprises par Marianne, le gouvernement nous a adressé les précisions suivantes dans la soirée qui a suivi sa mise en ligne, ce vendredi : le site internet de la Miviludes fera l’objet d’une « remise à niveau technique en 2020 » qui ne remet pas en cause son existence. Dont acte. Au centre de toutes les inquiétudes, les archives de la Mission « seront transférées en toute sécurité au SG-CIPDR [Secrétariat général du Comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation, NDLR]. » En résumé, « il n’est évidemment pas question de détruire les archives ». Cette remarque n’avait cependant rien d’évident selon plusieurs témoins des réunions préparatoires au déménagement de la Miviludes, pendant lesquelles la « destruction des archives » a été évoquée pour pallier le manque d’espace.
Il en va de même pour les locaux exigus originellement accordés à la Miviludes : « Il n’a jamais été question de limiter à ce point l’espace dévolu à la Miviludes, assure le service communication de Matignon. Celle-ci disposera de l’espace suffisant pour que les agents puissent travailler, recevoir les personnes et entreposer les archives. L’identification des surfaces et locaux concernés est en cours et les décisions sur ce point seront prises dans les semaines à venir. » Des éléments plutôt rassurants aux airs de rétropédalage… Affaire à suivre. »

Un twitto commente, ironique :  » Une innovation dans l’univers des #FakeNews à mettre au crédit du magazine Marianne : lorsque les informations diffusées dans un article sont démenties, cela ne signifie pas qu’elles étaient fausses, mais qu’elles ont « fait bouger les lignes. » « 

La directrice de la rédaction de Marianne depuis septembre 2018 est Natacha Polony (et son salaire mensuel a été de 27 400 euros à Europe 1).



Catégories :Marianne, Natasha Polony, Thomas Rabino

%d blogueurs aiment cette page :