Quand la Commission des sondages accusait le Monde de fake news pour un sondage sur Marine le Pen

Challenges indiquait dans un article du 16/4/2012 : « La Commission des sondages a reproché au journal Le Monde d’avoir présenté une étude sur le vote des jeunes sans indiquer qu’elle portait sur un sous-échantillon réduit de moins de 200 personnes, dans une lettre publiée dans le quotidien daté de mardi.
Dans son édition daté du 10 avril 2012, sous le titre « Marine Le Pen arrive en tête parmi les jeunes de 18-24 ans », Le Monde avait publié une étude de l’institut CSA fondée sur un cumul de trois vagues successives d’intentions de vote réalisées du 12 au 18 mars.
Selon l’organisme officiel chargé de veiller au respect de la législation en matière de sondages d’opinion, « ce sondage n’appelle aucune critique quant à la méthode retenue et au caractère significatif des résultats établis par l’institut », mais « les modalités de sa publication » appelle des « observations ».
« S’il n’est pas interdit, à l’occasion de la publication d’un sondage, de faire état de résultats portant sur un sous-échantillon représentatif d’une population particulière, cette publication doit obligatoirement s’accompagner de l’effectif de ce sous-échantillon », rappelle la Commission. »

Erik Izraelewicz était directeur de la rédaction du Monde de juin 2011 au 27 novembre 2012.



Catégories :Erik Izraelewicz, Le Monde

%d blogueurs aiment cette page :