Ces médias qui ont reproché à tort au ministre de la Défense de mentir à propos des otages enlevés au Bénin

Le 13/5/2019 Libération écrit dans un article : « Le ministre des Affaires étrangères a reproché à deux otages français, récemment sauvés au prix de la vie de deux militaires, d’avoir pris des risques inconsidérés. Un peu vite, plusieurs médias l’ont accusé de mentir, avant de se corriger en partie. »

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian assure sur Europe 1 : «La zone où étaient nos deux compatriotes était considérée depuis pas mal de temps comme une zone rouge, où il ne faut pas aller.»

Libération ajoute : « Plusieurs médias accusent alors le ministre de ne pas rendre compte de toute la complexité de la situation, voire de mentir. Marianne, d’abord, qui remarque qu’à la page «Bénin» des conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay, onglet sécurité, le parc de la Pendjari n’est devenu entièrement rouge que le 10 mai. Un constat partagé par Libéle Parisienle Monde ou BFM.
Et qui demeure incontestable : l’ensemble du parc naturel n’a été placé en zone rouge qu’après l’enlèvement, le 10 mai. Cela ne veut pas pour autant dire qu’avant cette date, l’endroit où étaient les deux Français était considéré comme sans risque. Au moment de l’enlèvement, la zone où ont été retrouvés leur voiture et le corps du guide, près de la
frontière avec le Burkina que matérialise la rivière Pendjari, était en rouge. Et une bande plus large – où se situait a priori l’hôtel où ils devaient se rendre – était en zone orange (déconseillée sauf raison impérative). »

Marianne écrit un article sous la plume de Thomas Vampouille le 11/5/2019 : « Non, les deux otages enlevés au Bénin n’avaient pas pris de « risques majeurs » ».

La directrice de la rédaction de Marianne depuis septembre 2018 est Natacha Polony (et son salaire mensuel a été de 27 400 euros à Europe 1).

Libération écrit un article de Balla Fofana le 12/5/2019 : « Le ministre des Affaires étrangères a dénoncé samedi un manque de vigilance de la part de Patrick Picque et Laurent Lassimouillas. En plus d’être culpabilisante, l’affirmation du chef de la diplomatie française est fausse. »

Depuis le 2 juillet 2014, Laurent Joffrin est directeur de la rédaction de Libération.

Le Parisien publie un article le 11/5/2019 par Christine Mateus avec Quentin Laurent : « Les ex-otages ont-ils été imprudents en se rendant dans le parc de la Pendjari dans le nord du Bénin? Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, nous répond par l’affirmative ainsi que sur Europe 1, ce samedi : « La zone où étaient nos compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs en allant ». Mais les archives du site du Quai d’Orsay disent le contraire. Certes, ce secteur est aujourd’hui bel et bien rouge vif sur la carte censée informer les touristes quant à leurs déplacements, mais depuis fort peu de temps. »

Stéphane Albouy est directeur de la rédaction du Parisien depuis mars 2015.

Le Monde publie un article le 12/5/2019 par Laurent Borredon (qui a changé son titre et corrigé son article) : « Les ex-otages au Bénin ont-ils pris des « risques majeurs » ?
Le ministre des affaires étrangères a assuré que les deux touristes ont été enlevés dans une région considérée depuis « pas mal de temps » comme une « zone rouge ». En réalité, le site du Quai d’Orsay a été récemment mis à jour. »

Luc Bronner est directeur de la rédaction du Monde.

BFM TV a retiré son article.



Catégories :Balla Fofana, BFM TV, Christine Mateus, Laurent Borredon, Laurent Joffrin, Le Monde, Le Parisien, Libération, Luc Bronner, Marianne, Natasha Polony, Non classé, Quentin Laurent, Stéphane Albouy, Thomas Vampouille

%d blogueurs aiment cette page :