Valeurs Actuelles crée la confusion pour son mur de la honte

Capital indique le 6/12/2019 :  » “Tout ceci laisse entendre que les marques listées sur le mur ont décidé de boycotter le site de Valeurs, sauf que c’est faux. C’est typique de la stratégie de victimisation de ce média”, déclare un membre des Sleeping Giants, que Capital a contacté. L’architecture du “mur de la honte” prête, il est vrai, à une certaine confusion. Après avoir dénoncé « l’opération de sabotage des annonceurs de Valeurs Actuelles », son auteur se contente d’une formule assez vague : “Sur ce Mur de la Honte, veuillez trouver les nombreux annonceurs à avoir cédé sous le chantage des « Sleeping Giants ». Un peu plus bas, on découvre une liste de plus d’un millier de marques “contre le débat d’idées”, “voire ouvertement d’extrême gauche”, que les lecteurs du magazine sont invités à interpeller sur Twitter.
En réalité, ces marques n’ont pas toutes été interpellées par les Sleeping Giants. Toutes ne sont pas nécessairement annonceurs de Valeurs Actuelles. À l’exception d’une d’entre elles, aucune n’a annoncé officiellement sur Twitter le boycott du magazine.
Et pour cause : cette liste, tirée du site officiel des Sleeping Giants, contient les noms des annonceurs qui auraient retiré leurs publicités de… Boulevard Voltaire ! « 

Le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles est Geoffroy Lejeune.



Catégories :Geoffroy Lejeune, Valeurs actuelles

%d blogueurs aiment cette page :