3 fake news sur Christiane Taubira

Un article de Libération du 27/1/2016 les listait :

1/ Christiane Taubira a vidé les prisons

Pourtant le 13/10/2013 Valeurs actuelles titrait un dossier par Fabrice Madouas : « Taubira, la femme qui vide les prisons »

Eric Branca était directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles entre 2012 et 2015.

2/ Sur l’évasion des détenus

3/ Taubira responsable des tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher

Libération écrit dans son article :  » Dans les pages intérieures du journal [Valeurs actuelles], Xavier Raufer (criminologue très droitier) affirmait : tous (Merah, Nemmouche, les frères Kouachi, Coulibaly) auraient dû passer «dix à vingt ans en prison» dans un «Etat de droit normal». Or, «dans la France de Taubira, ils se promènent dans la nature». Sans entrer dans le détail des condamnations de chacun (Merah était considéré comme un petit délinquant), il suffisait de s’arrêter sur le cas de Saïd Kouachi, dont on voit mal quelle justice de quel Etat de droit aurait pu l’enfermer vingt ans puisqu’il n’avait jamais été condamné à aucune peine de prison. De même, au nom de quoi Chérif Kouachi aurait-il dû rester en prison dix ans de plus, puisque les charges qui pesaient sur lui ont été levées à la fin de l’été 2013 ? Et quand bien même la justice aurait-elle été trop clémente, en quoi Taubira en aurait-elle été comptable ? Doit-on rappeler que les condamnations sont le fait de magistrats indépendants. […]
Dans sa vidéo accusatrice, Yves de Kerdrel tentait un autre argument. Si la politique pénale de Taubira n’est pas responsable de leur condamnation, au moins est-elle responsable de leur suivi une fois dehors. Et le directeur général de Valeurs actuelles expliquait «précisément» (sic) pourquoi Taubira était coupable : «Il n’est pas normal que, dans la France d’aujourd’hui, un Kouachi qui devait pointer au commissariat quatre fois par jour ait pu aller se promener au Yémen.» C’était d’une part prêter beaucoup de responsabilités à une garde des Sceaux. Et c’était d’autre part se tromper de garde des Sceaux. Car c’est à l’été 2011 que le voyage au Yémen des frères Kouachi s’est déroulé. « 

Yves de Kerdrel était directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles entre 2015 et 2016.



Catégories :Eric Branca, Fabrice Madouas, Valeurs actuelles, Xavier Raufer, Yves de Kerdrel

%d blogueurs aiment cette page :