La fake news de Mediapart sur la déduction d'impôts de François de Rugy

Outre le faux scoop de Mediapart sur le logement de François de Rugy, le journal numérique dirigé par Edwy Plenel a également publié une fake news à propos de la déduction d’impôts de François de Rugy.

Avec Michael Hadjenberg :

Avec Fabrice Arfi :

Avec Mathilde Mathieu, Yann Philippin, Antton Rouget :

Checknews de Libération y consacre une partie de son article le 23/8/2019 :
« François de Rugy a-t-il déduit de ses impôts les sommes payées avec son IRFM ?
C’est une des accusations qui a la plus été reprise par les médias, car l’une des plus graves : selon Mediapart, Rugy a profité de ces versements depuis son compte IRFM pour obtenir un avantage fiscal.
Les dons et cotisations aux partis politiques sont, de manière tout à fait légale, déductibles de l’impôt sur le revenu (à 66%, avec prise en compte des dons dans la limite de 20% du revenu imposable). Mais c’est notamment parce qu’elles ouvrent droit à un avantage fiscal que les cotisations aux partis politiques ne peuvent pas être payées avec l’IRFM… qui est déjà défiscalisée. Or, affirme Mediapart, «François de Rugy a déduit ces versements du calcul de son impôt sur le revenu 2015, ce qui interroge sur le plan fiscal, l’IRFM étant défiscalisée». Un peu plus loin dans le même article, il est rappelé : «La situation de François de Rugy fait apparaître une autre difficulté : selon son avis d’impôt 2015, l’élu a déduit de ses impôts sur le revenu ses cotisations à EE-LV, alors en partie payées par l’IRFM.» 
L’accusation a été largement relayée dans la presse, LCI, par exemple, s’interrogeant par exemple sur d’éventuelles suites en justice. A noter que si l’accusation de Mediapart ne concerne explicitement que l’année 2014, certains médias, reprenant Mediapart, ont élargi à 2013 le soupçon de déduction fiscale litigieuse. C’est le cas de ces articles de France Info ou du Parisien, par exemple.
Quinze jours plus tard, le 2 août, le magazine Capital publie un article affirmant que «non, François de Rugy n’a pas fraudé le fisc avec son IRFM»Capital assure ainsi qu’il n’a pas déduit de ses impôts la part des cotisations payées avec l’IRFM : «Mediapart a accusé l’ex-ministre de l’Ecologie d’avoir utilisé les sommes puisées dans son compte IRFM pour réduire sa facture fiscale. Ses avis d’imposition, que nous publions en exclusivité, prouvent que c’est faux.» « 

Et Checknews de conclure :  » Indéniablement, François de Rugy n’a pas tiré un avantage fiscal maximum de ses cotisations à EE-LV, déclarant moins de la moitié de ce qu’il a versé au parti. « 

L’article mis en cause de LCI est signé Antoine Rondel.

Par ailleurs le JT de 20h de TF1 qui relaie la fake news de Mediapart le 17/7/2019 est présenté par Julien Arnaud, les reporters étant Arnaud Etcheverry, Florence Couturon, Frédéric Pilard, et Nivin Potros (t).

L’article de France info mis en cause est signé Benoît Zagdoun.

L’article du Parisien mis en cause est signé Jannick Alimi et Alexandre Sulzer.

Libération a relayé la fake news (mais Checknews ne l’avait pas relevé) dans un article d’Emmanuel Fansten le 25/7/2019 :  » Mardi soir, Rugy a affirmé sur France 2 avoir remboursé cette somme depuis son compte personnel sur son compte spécial IRFM, se mettant ainsi en règle a posteriori. Selon lui, cette simple «avance de trésorerie» n’aurait eu «aucune conséquence ni du point de vue moral, ni du point de vue légal, ni du point de vue fiscal». Mais, selon Mediapart, l’ancien député a également déduit la somme de sa déclaration d’impôts pour 2015, ce qui lui a permis de ne pas payer le moindre centime d’impôt cette année-là.   »

Le Point relaie la fake news dans un article du 19/7/2019 :  » Selon Le Parisien, il serait loin d’être le seul à avoir utilisé son indemnité de représentation de frais de mandat (IRFM) pour payer ses cotisations à son parti. Une pratique interdite à l’Assemblée nationale, mais qui semble au final assez courante. « 

RMC le 17/7/2019 dans un article avec Thomas Chupin :  » Mediapart a décide mercredi de sortir une nouvelle information sur François de Rugy et son utilisation de son Indemnité Représentative de Frais de Mandat, appelé IRFM. Alors député en 2013 et 2014, il aurait utilisé l’IRFM pour payer des cotisations au parti auquel il appartenait, en l’occurrence le parti écologiste. « 

Marianne le 17/7/2019 dans un article par Étienne Girard :  » Qui imagine le député Rugy payer ses cotisations à un parti avec de l’argent public ? Sûrement pas l’écrivain Rugy. « 

Le Monde le 17/7/2019 dans un article par Anne Michel : « Quand le député François de Rugy finançait son parti avec son IRFM
Les dernières révélations de « Mediapart » au sujet de l’utilisation de l’indemnité représentative de frais de mandat du ministre lorsqu’il était parlementaire ont précipité son départ, mardi. »

Le Monde dans un article le 24/7/2019 par Adrien Sénécat : « Affaire Rugy : l’utilisation des indemnités de mandat n’était pas qu’une « avance de trésorerie » sans conséquence
L’ex-ministre minimise la portée de son usage de ses indemnités de mandat, sous prétexte d’avoir remboursé les sommes par la suite. »

L’Express (dirigé par Christophe Barbier) dans un article le 16/7/2019 :  » Selon Mediapart, François de Rugy a utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), pour payer une partie de ses cotisations d’élu à Europe Ecologie Les Verts (EELV) en 2013 et 2014.   »

France Soir dans un article le 16/7/2019 : « De Rugy aurait financé EELV avec ses indemnités de frais de mandat (IRFM) »

RTL le 19/7/2019 dans un article et une chronique audio par Christelle Rebière, Dominique Tenza et Cassandre Jeannin : « Affaire Rugy : et si d’autres parlementaires étaient concernés ?
Accusé par « Mediapart » d’avoir payé sa cotisation à EELV avec ses frais de mandat, François de Rugy ne serait pas le seul concerné par cette pratique. »

Paris Match dans un article le 16/7/2019 : « Une enquête de Mediapart met en cause François de Rugy sur ses frais de mandat »

Atlantico dans un article du 16/7/2019 : « HOMARD L’A TUER
François de Rugy a démissionné
Selon Mediapart qui a mis en ligne une nouvelle enquête, sa démission serait liée à son incapacité à justifier ses frais de mandat. »

L’Est Républicain dans un article le 16/7/2019 :  » Quelques minutes après l’annonce de la démission de François de Rugy, le site Internet a publié de nouvelles révélations ce mardi, assurant que le ministre a utilisé son indemnité d’élu pour payer une partie de ses cotisations à Europe Écologie-Les Verts, son ancien parti. « 

BFM TV dans un article de Jean-Louis Dell’Oro le 16/7/2019 : « Pourquoi François de Rugy n’avait pas le droit de déduire de ses impôts tous les dons faits à son parti »

France Bleu dans un article par Viviane Le Guen le 16/7/2019 : « François de Rugy aurait utilisé son indemnité de frais de mandat pour payer ses cotisations d’élu à EELV selon Mediapart »

Valeurs actuelles (dirigé par Geoffroy Lejeune) dans un article le 20/7/2019 :  » Pour autant, François de Rugy n’est pas encore tiré d’affaire, puisqu’un autre dossier est encore à l’étude. Celui du paiement en 2013 et 2014 d’une partie de ses cotisations à EELV avec son indemnité de représentation de frais de mandat (IRFM).  « 



Catégories :Adrien Sénécat, Alexandre Sulzer, Anne Michel, Antoine Rondel, Antton Rouget, Arnaud Etcheverry, Atlantico, Étienne Girard, Benoît Zagdoun, BFM TV, Cassandre Jeannin, Christelle Rebière, Christophe Barbier, Dominique Tenza, Edwy Plenel, Emmanuel Fansten, Fabrice Arfi, Florence Couturon, France Bleu, France Info, France Soir, Frédéric Pilard, Geoffroy Lejeune, Jannick Alimi, Jean-Louis Dell'Oro, JT, JT de TF1, Julien Arnaud, L'Est Républicain, L'Express, LCI, Le Monde, Le Point, Libération, Marianne, Mathilde Mathieu, Mediapart, Michael Hadjenberg, Nivin Potros, Paris Match, RMC, RTL, TF1, Thomas Chupin, Uniformité médiatique, Valeurs actuelles, Viviane Le Guen, Yann Philippin

%d blogueurs aiment cette page :