Dans un droit de réponse à Marianne, Rudy Reichstadt dénonce plusieurs fake news

Le 23/11/2019 Marianne publiait (sous la plume de Brice Perrier) un article sur Rudy Reichstadt, responsable du site L’observatoire du conspirationnisme et qui vient de publier un nouveau livre.

Ce 27/11/2019 Rudy Reichstadt s’est fendu d’un droit de réponse dans lequel il dénonce plusieurs fake news de l’hebdomadaire. Extraits :

« Autre sujet suscitant le plus grand intérêt de Brice Perrier : le blog Les-Crises. Il se trouve que sur les centaines de textes publiés sur Conspiracy Watch, un seul (un !) est consacré à ce site. Il s’agit d’un droit de réponse à son administrateur, Olivier Berruyer, auquel chacun peut se reporter. Or, voici ce qu’écrit Brice Perrier : « Quand on demande à Rudy Reichstadt quels propos complotistes auraient été publiés sur Les-Crises, il n’en livre aucun ». Cette affirmation appelle plusieurs commentaires. Tout d’abord, j’ai bel et bien mentionné lors de notre entrevue les contenus douteux publiés sur le blog Les-Crises, notamment les textes d’auteurs notoirement complotistes – voire antisémites – et vidéos issus de sites tout aussi complotistes comme Le Cercle des Volontaires ou Agence Info Libre. Ces contenus sont évoqués dans le droit de réponse à Olivier Berruyer auquel j’ai renvoyé Brice Perrier. […]
Brice Perrier peut estimer, pour sa part, que rien de tout cela ne pose problème. Mais si les mots ont un sens, il ne peut pas, sans tromper ses lecteurs, suggérer qu’il n’existe « aucun » exemple de contenu complotiste présent sur le blog Les-Crises. Le plus élémentaire respect de la déontologie journalistique aurait été de restituer la teneur des critiques que mon équipe et moi-même faisons valoir à ce sujet. […]
La fin de la complaisance à l’égard du complotisme que j’appelle de mes vœux dans L’Opium des imbéciles serait « synonyme de restriction de la liberté d’expression ». Or je ne cesse, au contraire, de dire, chaque fois que l’occasion m’en est donnée, mon hostilité à une quelconque législation pénalisant les théories du complot, convaincu que c’est d’abord et avant tout par un travail d’analyse critique, de contre-argumentation et de sensibilisation qu’il convient de lutter contre ce phénomène plutôt que dans les prétoires. « 

La directrice de la rédaction de Marianne depuis septembre 2018 est Natacha Polony (et son salaire mensuel a été de 27 400 euros à Europe 1).



Catégories :Brice Perrier, Marianne, Natasha Polony

%d blogueurs aiment cette page :