Une phrase de Jean-Marie Le Pen faussement attribuée à Hitler entre les deux tours de 2002

Le 25/4/2002 Libération se fend d’un articulet revenant sur la fake news que de nombreux médias viennent de diffuser : « Le bouche à oreille a fonctionné, et encore plus l’e-mail. La phrase de Le Pen: «Socialement je suis de gauche, économiquement je suis de droite et nationalement je suis de France», serait une citation d’Adolf Hitler, le 29 novembre 1932 au congrès du parti nazi. Des radios répercutent l’«info», des organisations s’indignent. Renseignement pris, il n’y a pas eu de congrès du NSDAP en novembre 1932, et Hitler n’a jamais prétendu que son «coeur était de gauche», pour reprendre les termes exacts de la rumeur. Il s’est néanmoins passé quelque chose le 29 novembre 1932 : la naissance de Jacques Chirac. »

Parmi ces médias, TV5 Monde, à l’antenne duquel Christophe Barbier (alors directeur adjoint de la rédaction de l’Express) déclare (11ème minute de la vidéo ci-dessous) :

« Et la phrase de Le Pen économiquement à droite, socialement à gauche, c’est le cocktail infernal. Adolf Hitler a prononcé une phrase similaire en 1932 avant d’arriver au pouvoir en cloture d’un congrès du NSDAP, le parti nazi. Je suis économiquement de droite, je suis socialement de gauche, et mon cœur est allemand. Jean-Marie Le Pen dit exactement la même chose. »

Fake news reprise donc par le zapping de Canal +.

L’Humanité diffusait la fake news également :
« LE PEN C’EST CA  » SOCIALEMENT JE SUIS DE GAUCHE, ÉCONOMIQUEMENT DE DROITE ET, NATIONALEMENT, JE SUIS DE FRANCE.  » Jean-Marie Le Pen (avril 2002)
 » Unser Nationalsozialismus ist die Zukunft Deutschlands. Trotz diese Zukunft wirtschaftich rechtsorientiert wird, werden unsere Herzen links orientiert bleiben. Aber vor allem werden wir niemals vergessen, dass wir Deutschen sind « 
(Notre national-socialisme est l’avenir de l’Allemagne. Bien que cet avenir soit économiquement orienté à droite, nos cours demeurent orientés à gauche. Mais avant tout, nous n’oublierons pas que nous sommes des Allemands. )
Adolf Hitler (novembre 1932 discours de clôture du parti nazi NSDAP). »

Le Parisien relaie la fake news le 25/4/2002 :  » Lundi soir sur France 2, Jean-Marie Le Pen a repris « la » formule de sa campagne 2002 : « Socialement, je suis de gauche. Economiquement, je suis de droite. Et nationalement, je suis de France. » Un lecteur nous transmet un extrait du discours prononcé par Adolf Hitler le 29 novembre 1932 devant le parti nazi, faisant observer de troublantes similitudes : « Notre national-socialisme est le futur de l’Allemagne. Bien que ce futur, économiquement, soit résolument à droite, nos coeurs resteront à gauche. Mais, par-dessus tout, jamais nous n’oublierons pas que nous sommes allemands. » « 

De décembre 1998 à février 2007 Christian de Villeneuve était directeur de la rédaction du Parisien.

La Dépêche du Midi la relaie également le 2/5/2002 par Elisabeth Calvet:  » Cet homme, à priori comme les autres, a prévu de distribuer 600 prospectus sur lesquels sont inscrites ces deux citations: « Je suis socialement à gauche, économiquement à droite et plus que jamais nationalement de France », Jean-Marie Le Pen, le 21 avril 2002. Et juste en dessous: « Notre national-socialisme est le futur de l’Allemagne; bien que ce futur soit économiquement résolument à droite, nos coeurs resteront à gauche, mais par-dessus tout, jamais nous n’oublierons que nous sommes Allemands », Adolph Hitler, le 20 novembre 1932. « Mais c’est exactement la même phrase!», s’inquiète un vendeur de fruits et légumes. Les réactions des uns et des autres sont diverses, mais le débat est désormais ouvert. « 

Dans 20 Minutes on retrouvait la source de la fake news le 25/4/2002 :
« Le candidat FN accusé de plagier Hitler
La référence à Hitler ne lui a pas échappé. Patrick Klugman, le président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a accusé hier le candidat du Front national de citer Hitler dans ses propos de campagne : « En déclarant qu’il était socialement de gauche et nationalement de France, Jean-Marie Le Pen a repris les termes employés par Adolf Hitler en novembre 1932 dans son discours de clôture du congrès du Parti national-socialiste. Le Pen a fait son coming-out et a révélé ses convictions hitlériennes. Mais il n’y a pas de nouveau Le Pen, c’est toujours le même. »



Catégories :20 minutes, Canal +, Christian de Villeneuve, Christophe Barbier, Elisabeth Calvet, L'Express, L'Humanité, La Dépêche, Le Parisien, Patrick Klugman, TV5 Monde, UEJF

%d blogueurs aiment cette page :