Poursuivi pour avoir volé une tablette de chocolat ? Fake news !

Après la fake news sur une mise à pied pour avoir mangé une clémentine, voici la fake news de la poursuite pour avoir volé une tablette de chocolat.

Ouest France titre le 22/11/2019 : « Angers. Poursuivi pour avoir volé une tablette de chocolat
Poursuivi pour avoir volé une tablette de chocolat, un homme de 57 ans comparaissait, ce vendredi 22 novembre, devant le tribunal correctionnel d’Angers dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate. »

Le Journal Fakir (créé par François Ruffin, mais le directeur de publication actuel est Fabian Lemaire) reprend la fake news en ajoutant une fake news à la fake news :

Le twitto avocat Me Eolas explique la fake news :  » C’est assez fascinant de voir comme à chaque fois tant de gens démarrer au quart de tour et colporter la (fausse) information. Cela signifie qu’à aucun moment, une partie de leur cerveau leur dit « tiens, c’est quand même bizarre que la justice puisse être aussi folle.
Aucun mandat de dépôt n’a été requis, puisque c’est quatre mois sous le régime de la semi liberté qui ont été requis (le condamné passe la nuit dans un centre de semi-liberté, pas une prison) et sort la journée. Nuance.
« Rhalala mais quatre mois pour une tablette de chocolat à 20 euros c’est beaucoup ». Absolument. Demandons-nous donc si c’est vraiment quatre mois pour une tablette de chocolat. Guess what? Non.
Le prévenu est entré par effraction dans la boulangerie. Il a 56 ans, trente condamnations au casier (dont de nombreux vols, donc récidive+++, et a passé 25 ans en prison. On peut comprendre un agacement du parquet.
Et si vous avez fait attention, ou vous parle de la peine REQUISE, c’est à dire demandée par le parquet, pas la peine PRONONCÉE, qui est moins vendeuse : 35 heures de travaux d’intérêt généraux, soit une semaine.
Bref notre SDF multirécidiviste n’ira finalement pas en prison, sauf s’il décidait de ne pas faire ces TIG. Ce qui vu le casier est une peine très modérée. Chocolat ou pas, légalement, il pouvait se prendre jusqu’à quatorze ans. « 



Catégories :Fabian Lemaire, Fakir, Ouest France

%d blogueurs aiment cette page :