Les choses humaines de Karine Tuil a bouleversé tous ceux qui l’ont lu ? Fake news !

C’est ce qu’a osé déclarer Ali Baddou ce 16/11/2019 à C l’hebdo sur France 5 pour flatter son invitée Karine Tuil (à 37 secondes de la vidéo suivante) : « Félicitations ! Les choses humaines a bouleversé tous ceux qui l’ont lu. »

Ali Baddou fait le week-end dans la fake news hyperbolique comme sa consoeur Anne-Elisabeth Lemoine en semaine… On se demande parfois si on a affaire à des journalistes ou à des publicitaires.

La fake news est assez facile à démontrer. La consultation d’un site de critiques de livres permet d’avoir rapidement un lot conséquent de critiques acerbes, pour ne pas dire acides (chaque critique ci-dessous vient d’une personne différente à chaque fois) :

 » Les Choses Humaines est un produit marketing parfait. Il sera lu, apprécié, il fera réfléchir, discuter. Mais ce n’est pas un roman. Il y manque le style, la chair, l’invention. Il y manque l’art. »

 » Nonobstant un amont attrayant, la narration basculait dans un marshmallow absolu.
L’opus produit un bourdon poli, mais qui n’a pas convaincu… tant pis ! « 

 » Le roman est donc très (trop ?) ancré dans les sujets d’actualité. L’auteure s’est très bien documentée et tant la garde à vue et les auditions que le procès sont très réalistes, sans fausse note. C’est un bon livre que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Mais ce n’est pas non plus un coup de coeur. Peut-être parce que les personnages sont un peu caricaturaux et pas assez incarnés. Peut-être parce qu’il suit d’un peu trop près l’actualité. Mais il a manqué un je ne sais quoi pour susciter complétement mon adhésion. « 

 » La mécanique littéraire est solidement en place et fonctionne à merveille. Rien ne vient l’enrayer, si ce n’est le vague sentiment d’avoir affaire à une oeuvre un peu artificielle, un peu opportuniste…. « 

 » Un livre qui m’a laissée perplexe. « 

 » Le livre se lit avec plaisir, mais je me suis demandé un temps si je n’étais pas en train de lire un « roman de gare » pour CSP +. Quant à l’auteure, elle est absente, on a parfois l’impression que le roman est écrit par une suite d’algorithmes branchés sur les sujets à la mode et les problèmes soulevés par les médias. « 

 » Bref, j’ai lu Les choses humaines et j’ai été très très déçue. « 

 » « Les choses humaines », ne commence pas bien.
Je me suis souvent ennuyé, dans la première partie du roman, qui s’avéra brève, heureusement. Tout commençait mal, avec ce livre, de Karine Tuil… « 

etc. etc. etc.



Catégories :Ali Baddou, France 5, Inédit

%d blogueurs aiment cette page :