Une erreur de traduction fait passer Vladimir Poutine pour un misogyne

Site des Bobards d’Or : « Interrogé sur les déclarations de l’ex-secrétaire d’État américain Hillary Clinton, comparant avec mesure et nuance ses méthodes avec celles d’Adolf Hitler, le président russe aurait en effet déclaré « qu’il est préférable de ne pas débattre avec les femmes », sous entendu qu’elles ne sont pas assez intelligentes pour que l’on puisse discuter avec elles.
Le problème, c’est qu’en russe, le verbe « спорить » employé par le président Poutine, ne signifie pas « débattre », au sens courant de « discuter », mais plutôt « se disputer » ou « se chamailler ». Il existe un verbe spécifique pour débattre qui est « обсуждать ».
La véritable traduction du propos de Poutine est donc en fait : « il est préférable de ne pas se chamailler avec les femmes » ou « il est préférable de ne pas se disputer avec les femmes ». Le propos s’entend ainsi davantage comme l’expression d’une galanterie, certes un rien surannée et peut-être un peu paternaliste, que comme une tirade misogyne et méprisante. »

Alban Nikoczy, le correspondant de France 2 en Russie, rectifia « l’erreur » de ses confrères :

La journaliste d’Europe 1 est Anne-Yasmine Machet. (fake news reprise par la même journaliste sur le site Glamour)

Site de l’OJIM :  » Depuis l’entretien que Vladimir Poutine a accordé à TF1 et Europe 1, mercredi 5 juin, il est de bon ton de répéter que le chef d’État russe, en plus de tout ce que lui reprochent les occidentaux, est un affreux misogyne. Interrogé sur les déclarations de l’ex-secrétaire d’État américaine Hillary Clinton, qui avait comparé ses méthodes à celles d’Hitler, celui-ci n’a-t-il pas déclaré qu’« il était préférable de ne pas débattre avec les femmes » ? « 



Catégories :Anne-Yasmine Machet, Europe 1, Glamour, TF1

%d blogueurs aiment cette page :