Geoffroy Lejeune de Valeurs actuelles pris en délit de fake news par Serge July et Arlette Chabot

Geoffroy Lejeune au théâtre Montansier in Versailles

Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, participait à l’émission « Le Débat » (LCI) le 21 Octobre 2019.

La première fake news est dans la vidéo ci-dessous à partir de 2 min 10 :

Geoffroy Lejeune : « Ce n’est que le début. Quand on voit qu’ils ont fait 40% à Maubeuge par exemple, pour ne prendre que cet exemple… »
Arlette Chabot : « Dans certains bureaux de vote, pas l’ensemble de la ville. »
Serge July : « Pas à Maubeuge… »
Geoffroy Lejeune : « Vous avez raison, dans un bureau de vote à Maubeuge. »

Un bureau de vote, et une ville entière, ce n’est pas tout à fait la même chose…

Quelques minutes plus tard, il dira une autre énormité (à 4 min 20) :
« Ce que vous n’avez pas compris, ce qui était le cas avant 1905, c’est que la religion catholique a pour vocation d’essayer de proposer le meilleur pour l’homme selon elle, mais elle n’oblige personne, jamais, et il n’y a jamais eu de théocratie en France. »

Dragonnades sous Louis XIV (1680 – 1687)

C’est faux car ce qu’on appelle les guerres de religion entre catholiques et protestants ont démontré qu’il n’y avait pas de liberté de conscience en France à cette époque (16ème siècle), et que la France était donc une théocratie catholique. Plus tard, au 17ème siècle, les dragonnades de Louis XIV ont converti de force environ 400 000 protestants, puis la Révocation de l’Edit de Nantes a mis dans l’illégalité près d’un million de protestants (sur 20 millions de Français à l’époque), les condamnant à la mort, aux galères, à se convertir au catholicisme ou à fuir (près de 200 000).

Les protestants ont dû attendre 1787 pour récupérer leur état civil, le 26 août 1789 pour leur liberté de conscience (ainsi que les juifs), le 24 décembre 1789 pour travailler dans tous les emplois civils et militaires, et 1791 pour la liberté de culte.

A 9 min 44, Geoffroy Lejeune utilise le terme « Front National » au lieu de Rassemblement National :
« On verra si le front républicain contre les listes communautaristes existe le jour où Sébastien Lecornu appellera à voter Front National contre une liste communautariste. »

Le Front National s’est rebaptisé Rassemblement National le 1er juin 2018, soit un an et 5 mois avant la bourde de Geoffroy Lejeune.

2 fake news et une erreur, pas mal en une seule émission pour le directeur de rédaction d’un grand hebdomadaire qui se targue d’avoir des valeurs actuelles.



Catégories :Geoffroy Lejeune, Inédit, Valeurs actuelles

%d blogueurs aiment cette page :