L’Arkansas adopte une loi interdisant aux femmes d’avorter sans l’autorisation du géniteur ? Fake news !

« Plusieurs articles publiés notamment par Le Figaro Madame, L’Union et Glamour prétendaient qu’à partir de fin juillet, toute femme dans l’Etat américain de l’Arkansas devra demander l’autorisation du géniteur pour avorter, même si elle a été violée. C’est faux: ces articles citent en réalité une loi votée en mars 2017 mais jamais appliquée, car suspendue par une juge fédérale. » https://factuel.afp.com/non-larkansas-ne-vient-pas-dadopter-une-loi-interdisant-aux-femmes-davorter-sans-lautorisation-du

18/7/2019, Le Figaro Madame, par Sofiane Zaizoune  » Dès le 30 juillet, les habitantes de l’Arkansas devront obtenir l’accord du géniteur du fœtus pour avorter, même en cas de viol. Les médecins risqueront quant à eux des sanctions pénales s’ils pratiquent une IVG sans en avertir l’homme à l’origine de l’embryon, désormais considéré comme un «membre de la famille décédé».  » http://madame.lefigaro.fr/societe/en-arkansas-une-femme-violee-ne-pourra-bientot-plus-avorter-sans-laccord-de-son-violeur-180719-166145

L’URL renvoie désormais vers un article daté du 22 juillet 2019 et écrit par « la rédaction avec AFP » :

Phil Chetwynd est directeur de l’information de l’AFP depuis le 1/2/2019.

L’Union, le 18/7/2019 par Anaïs Lecoq :  » Etats-Unis: en Arkansas, une femme devra se mettre d’accord avec son conjoint pour avorter, même s’il l’a violée « 

L’article a été retiré, et celui-ci le remplace depuis le 22/7/2019 :

Glamour, le 18/7/2019, par Esteban de Azevedo :  » En Arkansas, une victime de viol devra obtenir l’accord de son agresseur pour avorter. « 

Le titre a été laissé tel quel après que l’AFP ait dénoncé la fake news en nommant Glamour Paris. Seul un petit paragraphe était inséré :  » MAJ : Il s’agit en réalité d’une loi votée le 23 mars 2017 au Parlement de l’Arkansas, qui n’a jamais été appliqué. En effet, le texte été invalidé par une décision de la juge Kristine Baker le 29 juillet 2017, quelques jours avant son entrée en application, prévue au 1er août 2017.  » https://www.glamourparis.com/societe/phenomene/articles/en-arkansas-une-victime-de-viol-devra-obtenir-laccord-de-son-agresseur-pour-avorter/75788

Cosmopolitan, le 17/7/2019, par Louise Flandre : « En Arkansas, une victime de viol devra se mettre d’accord avec son agresseur pour avorter. » Et le chapeau était : « Dès le 30 juillet prochain en Arkansas, aux États-Unis, les femmes auront besoin d’avertir le géniteur qu’elles portent un foetus pour accéder à une IVG. Ensemble, ils devront se mettre d’accord sur que faire de la dépouille du foetus pour que l’avortement puisse avoir lieu. »

Depuis le titre a été modifié : « Comment l’Arkansas a tenté de réduire drastiquement le droit à l’avortement ». Et le chapeau est désormais : « Si l’on en parle beaucoup aujourd’hui, les faits remontent pourtant à 2017. Une année durant laquelle l’Arkansas a essayé de contraindre les femmes à inclure obligatoirement leur partenaire sexuel dans leur décision d’avorter ou non. »

Le Journal des Femmes le 18/07/19 par Aurélie Robert : « Une femme violée devra avoir l’accord de son agresseur pour avorter en Arkansas » (toujours pas corrigé au 11/10/2019) https://www.journaldesfemmes.fr/societe/combats-de-femmes/2548060-une-femme-violee-devra-avoir-l-accord-de-son-agresseur-pour-avorter-en-arkansas/

La Voix du Nord avec AFP le 15/05/2019 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « État de l’Alabama Une loi est votée pour interdire l’avortement même en cas de viol ou d’inceste
Le Sénat de l’Etat de l’Alabama a adopté mardi le projet de loi le plus restrictif des États-Unis sur l’avortement, avec une interdiction quasi totale –même dans des cas de viol ou d’inceste – et prévoyant des peines allant jusqu’à l’emprisonnement à vie pour les médecins pratiquant des interruptions volontaires de grossesse. » https://www.lavoixdunord.fr/583436/article/2019-05-15/un-loi-est-votee-pour-interdire-l-avortement-meme-en-cas-de-viol-ou-d-inceste

Dès 2017 d’autres médias relayaient la fake news. En mars 2017 elle est votée, mais en juillet 2017 elle est bloquée par la juge fédérale :
 » Cette loi a été temporairement bloquée par un juge en juillet 2017, après une action en justice de deux associations américaines, confirme à 20 Minutes un représentant de l’Union américaine pour les libertés civiles de l’Arkansas (ACLU of Arkansas). Ce même juge a également bloqué trois autres lois qui restreignaient l’accès à l’avortement.  » https://www.20minutes.fr/monde/2566947-20190719-etats-unis-non-femme-doit-avoir-accord-violeur-avorter-arkansas

Le Parisien, le 13/7/2017 par Christelle Murhula : « En Arkansas, les femmes ne peuvent plus avorter sans l’accord de leur conjoint. » http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/en-arkansas-les-femmes-ne-peuvent-plus-avorter-sans-l-accord-de-leur-conjoint-13-07-2017-7131522.php

Stéphane Albouy est directeur de la rédaction du Parisien depuis mars 2015.

Les Inrocks du 13/7/2017 :  » Mise à jour du 18/07/19 : Cet article, publié le 13 juillet 2017, contenait plusieurs approximations et erreurs factuelles. Il a été corrigé. Par ailleurs, après la publication de cet article, une juge a bloqué le projet de loi en question fin juillet 2017, comme le précise ici le Huffington Post.  » https://www.lesinrocks.com/2017/07/news/en-arkansas-une-femme-violee-devra-obtenir-lautorisation-de-son-violeur-pour-avorter/

Voici l’article de juillet 2017 :

Titre qui s’est transformé en « En Arkansas, une femme violée pourrait avoir à informer son agresseur qu’elle souhaite avorter. »

Huffington post, le 11/7/2017 par Marine Le Breton : « En Arkansas, les femmes ont besoin de la permission des hommes pour avorter » (toujours pas corrigé au 11/10/2019) https://www.huffingtonpost.fr/2017/07/11/en-arkansas-les-femmes-ont-besoin-de-la-permission-des-hommes-p_a_23024636/

BFM TV le 11/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « Arkansas: les femmes ne pourront plus avorter sans autorisation masculine. La loi obligeant les femmes à demander la permission au « père » de leur fœtus avant de pouvoir avorter, entrera en vigueur à la fin du mois de juillet en Arkansas. » https://www.bfmtv.com/international/arkansas-les-femmes-ne-pourront-plus-avorter-sans-l-autorisation-de-leur-partenaire-sexuel-1214636.html

Le Point le 12/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « Arkansas : l’avortement interdit sans autorisation masculine. Une nouvelle loi décrète qu’un fœtus humain devra être considéré comme un enfant décédé, imposant le consentement préalable des deux parents avant une IVG. » https://www.lepoint.fr/monde/arkansas-l-avortement-interdit-sans-autorisation-masculine-12-07-2017-2142613_24.php

Sébastien le Fol est le directeur de la rédaction du Point depuis février 2014.

L’Express le 11/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « En Arkansas, les femmes ne pourront plus avorter sans l’accord de leur mari » https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/en-arkansas-les-femmes-ne-pourront-plus-avorter-sans-l-accord-de-leur-mari_1926400.html

France Info le 13/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « Dans l’Arkansas, les femmes ne pourront pas avorter sans l’accord du père de l’enfant. La loi, qui devrait entrer en vigueur fin juillet, ne prévoit pas d’exception en cas de viol ou d’inceste.  » https://www.francetvinfo.fr/societe/ivg/dans-l-arkansas-les-femmes-ne-pourront-pas-avorter-sans-l-accord-du-pere-de-l-enfant_2281013.html

RT France le 4/2/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « En Arkansas, une loi autorisera les violeurs à poursuivre les victimes qui veulent avorter » https://francais.rt.com/international/33525-arkansas-loi-autorisera-violeurs-poursuivre-victimes-qui-veulent-avorter

L’Obs le 12/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « En Arkansas, les femmes ne pourront plus avorter sans demander l’autorisation du géniteur » https://www.nouvelobs.com/monde/l-amerique-selon-trump/20170712.OBS1988/en-arkansas-les-femmes-ne-pourront-plus-avorter-sans-demander-l-autorisation-du-geniteur.html

Ouest France le 11/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « Pour avorter, les femmes de l’Arkansas devront demander l’accord du père » https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/pour-avorter-les-femmes-de-l-arkansas-devront-demander-l-accord-du-pere-5127895

Valeurs actuelles le 12/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « En Arkansas, l’avortement devient interdit sans autorisation masculine » https://www.valeursactuelles.com/monde/en-arkansas-lavortement-devient-interdit-sans-autorisation-masculine-86288

RTL le 11/7/2017 par Arièle Bonte (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « États-Unis : en Arkansas, les femmes ne peuvent plus avorter librement
L’Arkansas est le dernier État en date à avoir voté une loi limitant les droits des femmes à disposer de leur corps comme bon leur semble. » https://www.rtl.fr/girls/identites/etats-unis-en-arkansas-les-femmes-ne-peuvent-plus-avorter-librement-7789288944

France Soir le 12/7/2017 (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « Arkansas: une femme souhaitant avorter devra avoir l’accord du père, même si c’est son violeur » http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/arkansas-etats-unisune-femme-souhaitant-avorter-avortement-ivg-devra-avoir-accord-du-pere-geniteur-meme-si-cest-un-violeur-viol

Aufeminin.com le 26/4/2017 par Anaïs Moine (toujours pas corrigé au 11/10/2019) : « En Arkansas, le conjoint pourra s’opposer à une IVG, même en cas de viol conjugal » https://www.aufeminin.com/news-societe/arkansas-loi-violeur-victime-avortement-poursuite-loi-45-justice-droit-trump-s2226845.html

Terrafemina le 10/2/2017 par Charlotte Arce : « En Arkansas, la loi autorise maintenant les hommes à empêcher leur femme d’avorter » https://www.terrafemina.com/article/en-arkansas-la-loi-autorise-maintenant-les-hommes-a-empecher-leur-femme-d-avorter_a327404/1



Catégories :AFP, Anaïs Lecoq, Anaïs Moine, Arièle Bonte, Aurélie Robert, BFM TV, Charlotte Arce, Christelle Murhula, Cosmopolitan, Esteban de Azevedo, France Info, France Soir, Glamour, Huffington Post, L'Express, L'Obs, Le Journal des Femmes, Le Parisien, Le Point, Les Inrockuptibles, Louise Flandre, Madame Figaro, Marine Le Breton, Ouest France, Phil Chetwynd, RT France, RTL, Sébastien Le Fol, Sofiane Zaizoune, Stéphane Albouy, Terrafemina, Uniformité médiatique, Valeurs actuelles, Voix du Nord

%d blogueurs aiment cette page :