Clément Delpirou lance une fake news sur Libération, Sonia Devillers de France inter n’y voit que du feu

Le 10/10/2019 Clément Delpirou, Directeur général chez SFR Presse, qui chapeaute donc L’Express et Libération, était l’invité de Sonia Devillers dans l’instant M.
Il déclarera notamment (voir à partir de 7 minute 50 de la vidéo ci-dessous) : « On sera le premier titre de presse en France à proposer à nos abonnés un abonnement zéro data. Quand vous serez abonné et connecté sur le site de Libération, on garantit l’absence de tout tracker publicitaire, lors de votre session. Il n’y aucune donnée collectée. […] Il faut savoir qu’aujourd’hui pour l’intégralité des titres de la presse française, il y a entre un et une dizaine de trackers pour les abonnés en mode connecté. […] Le Monde, le Figaro, Mediapart, sur tous ces sites, vous avez entre un et dix trackers publicitaires. »

Or, d’une part d’autres titres de presse n’ont pas de trackers publicitaires pour leurs abonnés, comme NextINpact par exemple :

18/12/2017  » Next INpact et les trackers
Dans la lignée de nos engagements sur le respect de la vie privée de nos lecteurs, nous avons débranché le dernier élément qui pouvait être considéré comme un tracker, en utilisant un ad server 100 % maison. Nous allons aussi vérifier nos applications mobiles. » https://www.nextinpact.com/blog/105831-next-inpact-et-trackers.htm

Next INpact est membre du SPIIL, c’est donc bien un titre de presse à part entière. De même que Reflets.info, qui n’a pas de trackers d’installés sur son site :  » Parce qu’il ne vit pas (seulement) d’amour et d’eau fraîche, soutenez un journal libre et indépendant, sans publicité ni tracking. Garanti 100 % articles cuisinés à la main avec des produits frais. »


Par ailleurs Mediapart ne touche aucune recette publicitaire, et n’a donc pas de tracker publicitaire, comme l’indiquait CB News le 2 juillet 2019 :  » Mais quid du modèle économique et éditorial actuel ? Pour Fabrice Arfi, « ça ne change rien », Mediapart restera financé par ses contenus (abonnements, ventes de livres…), sans toucher de recettes publicitaires, ni de subventions de l’Etat ou des GAFA, ni d’aides de la FPL. » https://www.cbnews.fr/digital/image-mediapart-capital-incessible-inviolable-inattaquable-44685

Le moins qu’on puisse dire c’est que Sonia Devillers n’a pas fait une erreur d’inattention simplement, puisqu’elle relaie fièrement ensuite sa fake news sur son twitter :

Publicités


Catégories :Clément Delpirou, France Inter, Inédit, Libération, Sonia Devillers

1 réponse

Rétroliens

  1. Robin Andraca de Checknews n’arrive pas à dénoncer la fake news de son patron – Fake News France
%d blogueurs aiment cette page :