Thierry Ardisson, roi de la théorie du complot à la télévision

 » Lorsque Marie Laforêt dénonçait un réseau franc-maçon mafieux très puissant chez Ardisson dans l’émission « Tout le monde en parle ». (09/02/2002 – France2 – archive de l’INA)  » https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/archive-lorsque-marie-laforet-53425

Contrairement à ce que Marie Laforêt racontait en 2002, elle n’a pas été « suicidée » mais vient de fêter ses 80 ans au moment où j’écris ces lignes (octobre 2019). Laurent Ruquier, héritier d’Ardisson sur France 2, lui a d’ailleurs rendu hommage dans un tweet :

Ses délires sur le plateau d’Ardisson n’avaient pas empêché Laurent Ruquier de l’inviter sur son plateau. Elle se qualifiait ainsi elle-même de « folle » lors de son passage à On n’est pas couché en 2008 :

Autre invité complotiste de poids par Thierry Ardisson, Thierry Meyssan :

« Regrettez-vous l’interview de Thierry Meyssan, l’un des principaux diffuseurs de la théorie du complot sur les attentats du 11 septembre ?
Thierry Ardisson : C’est une faute. » https://www.20minutes.fr/arts-stars/television/2493255-20190503-tout-monde-parle-phenomene-societe-raconte-thierry-ardisson

Extrait du livre Ils ont tué la télé publique, éditions du journalisme continu, Jean Robin, avril 2006 : « Parmi les milliers d’invités de Tout le monde en parle, Thierry Meyssan est symbolique, et symptomatique. C’est un véritable pont d’or qu’avait réservé Thierry Ardisson aux thèses conspirationnistes de cet auteur.
Cette nouvelle théorie du complot arrive quelques semaines seulement après l’interview de Marie Laforêt dans Tout le monde en parle (9.2.2002), où elle parle du complot d’une organisation ayant « 250 fois le budget de la France », et après l’émission d’Ardisson en prime-time Ca s’en va et ça revient (28.01.2002) avec le « scoop » (dixit Ardisson) sur l’Organisation du Temple Solaire (OTS). Comme Daniel Schneidermann l’étudiera dans Arrêts sur Image (3.3.2002), Ardisson n’a fait aucune contre-enquête sur ses témoins et les pseudo-preuves qu’ils apportaient. Pire, il a même censuré le témoignage d’un journaliste d’investigation ayant travaillé plusieurs années sur l’OTS, car il contredisait le « scoop » d’Ardisson. Ardisson refusera l’invitation de Schneidermann pour pouvoir s’en expliquer sur le plateau d’Arrêts sur Image.
Loin de faire son mea culpa, il recevait donc peu après, le 16.3.2002, Thierry Meyssan pour son livre L’Effoyable Imposture. En l’invitant à Tout le monde en parle, Thierry Ardisson a offert la légitimité qu’il manquait aux thèses de Meyssan, et lui a permis de vendre plusieurs centaines de milliers de livres à travers le monde, alors que ses livres n’étaient diffusés qu’à quelques centaines d’exemplaires avant son passage sur France 2. [1]
Par l’intermédiaire de Meyssan, Ardisson contribuait en plus à renforcer le sentiment anti-américain en France, et anti-français aux Etats-Unis. [2] Quant au sentiment antisémite, on ne peut pas dire qu’il fut combattu.
En particulier, la rumeur selon laquelle le Mossad aurait évité à 4000 juifs de se trouver dans les tours au moment des crashs date d’avant le passage de Meyssan à Tout le monde en parle. Bien avant même, puisque dès le 17 septembre 2001, la chaîne de télévision Al Manar, la chaîne du parti islamiste Hezbollah (dont le principal objectif est la destruction de l’Etat d’Israël) lançait cette rumeur. Rumeur reprise deux jours plus tard sur Al Jazeera, la chaîne de référence dans le monde arabe.
Meyssan sera invité dans l’émission d’Ardisson six mois plus tard, le 16.3.2002.
Voici comment cette question sera abordée entre les deux hommes :
TA : « Alors il y a un quotidien israélien qui a dit qu’il y a un message d’alerte qui a été envoyé. Alors ça c’est une information qui avait déjà été donnée par la presse égyptienne, on a pris ça un peu comme de la propagande…
TM : Mais non ! C’est une information qui a été donnée par Haaretz, qui est un grand journal de la gauche israélienne, et qui explique qu’une société israélienne a reçu un message d’alerte de manière anonyme, non sourcée, disant qu’il allait y avoir deux heures plus tard ces attentats au World Trade Center. […] Ils ont envoyé un message à tous les pagers qui se trouvaient allumés dans cette zone. […]
TA : Ça expliquerait le fait qu’il y ait moins de victimes que de gens présents dans les tours.
TM : Absolument.» TLMEP le 16.3.2002
Comment ne pas s’interroger, une fois de plus, du fait que ce soit Thierry Ardisson, et aucun autre animateur de télévision, qui ai pris la décision de donner une telle légitimité à Meyssan, et à la folle rumeur anti-israélienne et antisémite qui l’accompagnait déjà ?
Comment, enfin, ne pas relier cela à l’obsession d’Ardisson pour les juifs, comme ce livre le démontrera très clairement et preuves à l’appui ?
Thierry Ardisson s’est excusé de nombreuses fois depuis, mais d’une part le mal est fait, et surtout la manière dont les choses se sont passées ne peut faire croire à une erreur « à chaud » : tout cela était mûrement réfléchit, comme l’a déjà expliqué un journaliste. [3]
Cette version a d’ailleurs été confirmée par Meyssan lui-même. [4]
On peut rajouter que l’émission d’Ardisson n’est pas en direct, ce qui lui a permis de supprimer entièrement des interviews de personnalités (un des exemples les plus connus est celui de Karen Mulder, l’information ayant filtré dans la presse).
Rien ne l’empêchait de procéder de la même manière avec Meyssan. Mais la réalité est que cette interview était voulue par Ardisson, préparée par Ardisson et ses équipes, et gardée au montage par Ardisson.



[1] « Aujourd’hui, c’est un collage des pires accusations antiaméricaines sur le 11 septembre qui vient d’être lancée par T. Ardisson (..) c’est le passage à la télé qui a permis à un délire qui stagnait dans cette poubelle aux rumeurs qu’est Internet, de devenir un phénomène de librairie » L’EXPRESS 18 au 24 avril 2002, article de Eric Conan page 12, titré : « La tyrannie des opinions »

[2] « Le succès en France du livre de Thierry Meyssan, « l’effroyable imposture » , qui prétend qu’aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone le 11 septembre, a contribué à renforcer le sentiment antifrançais. Les Américains qui portent en eux le traumatisme des attentats, n’apprécient guère. » Le Figaro, 11 juillet 2002, article de Patrick Saint Paul envoyé spécial à Washington, « Les Américains saisis d’une fièvre antifrançaise ».

[3] « Pendant une quinzaine de minutes, Thierry Meyssan, invité de l’émission, expose sa théorie désormais célèbre. Pas d’avion sur le Pentagone, les attentats du 11 septembre sont un coup d’Etat d’une partie de l’administration pour imposer une ligne dure à Bush, etc. En face de lui, aucun contradicteur n’est présent, personne pour mettre en garde le public. […] Le temps d’une soirée, les téléspectateurs ont pu être juges d’un complot mondial, révélé à eux en exclusivité grâce à « Tout le monde en parle ». Même la téléréalité n’aurait pas rêvé pareil scénario.
Dire qu’au cours de la longue autopromotion de Meyssan, Ardisson lui sert la soupe serait un peu faible, tant le présentateur boit ses paroles, le relance quand il le faut, surenchérit sans cesse, approuve ses propos. On est loin d’un dérapage à chaud. Visiblement, l’animateur connaît bien les thèses de son invité et a choisi son camp. Lorsque Meyssan conteste l’authenticité de la cassette de revendication de Ben Laden, l’un des invités présents sur le plateau, le comédien Yvan Le Bolloch, ose une timide expression de son scepticisme et remarque que des experts l’ont pourtant authentifiée. Ardisson lui coupe la parole au milieu de sa phrase.
L’éditeur de Meyssan, Patrick Pasin, m’expliquera avec quel soin il avait préparé l’émission avec les équipes d’Ardisson et comment il avait axé tout son plan média sur cette seule émission. Le vrai faux scoop venait donc de loin. » Les nouveaux imposteurs, Antoine Vitkine, éditions de la Martinière, janvier 2005, p. 105-106

[4] « Avant de m’inviter, Thierry Ardisson a lu mon livre et tous les articles que j’ai écrit sur le 11 septembre. Il a fait vérifier mes références documentaires par ses assistants pour être sûr de la véracité de mes assertions. Dans le même temps, les éditorialistes du Monde et de Libération ont écrit des articles vengeurs contre mon livre, sans prendre la peine de le lire. Si j’éprouve du respect pour Thierry Ardisson, ce n’est pas uniquement par ce qu’il m’a soutenu, c’est d’abord pour son professionnalisme. » Thierry Meyssan, propos recueillis par Patrick Rogel, http://www.le-national.com/meyssan042002.html, © Roger-Luc Chayer / Le National

 

Publicités


Catégories :France 2, Laurent Ruquier, Marie Laforêt, Théorie du complot, Thierry Ardisson, Thierry Meyssan

%d blogueurs aiment cette page :