Incendie de Notre-Dame : quand France Info balayait d’un revers de main le danger lié au plomb

« Selon le journaliste [ 16/4/2019, France Info, Linh-Lan Dao], pendant l’incendie, les 360 tonnes de plomb présentes sur le toit et sur la flèche ne se sont pas évaporées mais se sont transformées en liquide. Intervention d’experts et infographie à la clé, la conclusion de la vidéo est claire : « le plomb ne s’est pas évaporé, il a fondu ». Problème : dix jours plus tard, des résidus de plomb sont retrouvés chez les proches riverains de la cathédrale comme nous en informe… France Info.

Du plomb se serait donc bien volatilisé lors de l’incendie.  » https://www.acrimed.org/Incendie-de-Notre-Dame-quand-France-Info-balayait

France info, le 18/04/2019 : « Incendie de Notre-Dame de Paris : les Parisiens sont-ils exposés à des dangers liés au plomb qui a brûlé ? […]
Le plomb ne s’est pas évaporé, il a fondu
A-t-il pu s’évaporer ? Le jour de l’incendie, Airparif a mesuré la pollution aérienne. Selon Pierre Pernot, ingénieur à Airparif, « il n’y a pas eu de dépassement des seuls de pollution et on n’a pas relevé d’impact particulier lié à l’incendie. On avait des conditions assez dispersives avec un vent modéré (…) ». Quant à la présence de plomb dans l’air, les résultats ne sont pas encore disponibles. C’est certain, inhaler ou ingérer des particules de plomb peut endommager le système nerveux, les reins, les cœurs et le système reproductif. Pour s’évaporer, le plomb doit être chauffé à 1 749°C. Or, la température de l’incendie de Notre-Dame avoisinait les 800 °C, il a donc fondu. Il a été retrouvé fondu sur les voûtes et il sera donc retiré des décombres en toute sécurité. »

Publicités


Catégories :France Info, Linh-Lan Dao

%d blogueurs aiment cette page :