L’Etat ne prend pas en charge les prothèses mammaires des sans-papiers, contrairement à ce qu’ont écrit Les Echos

«Les ministres, Christophe Castaner en tête, travaillent aux moyens de réduire une certaine « attractivité du territoire », et notamment le « phénomène de migration sanitaire » en provenance de pays comme la Géorgie. Sans toucher à l’enveloppe globale et aux conditions d’accès, l’idée serait de redéfinir le panier de soins auquel ouvre l’Aide médicale d’Etat (AME). « Il y a trop d’opérations non urgentes que demandent des soi-disant demandeurs d’asile », assure le gouvernement, en ciblant notamment les prothèses mammaires», écrit Cécile Cornudet, éditorialiste aux Echos.

« Contactée par CheckNews, la Caisse nationale d’assurance maladie explique que «les soins médicaux et hospitaliers sont pris en charge à 100%, dans la limite des tarifs de la Sécurité sociale, pour les frais d’hospitalisation et d’intervention chirurgicale», dans le cadre de l’AME. Cela comprend les implants mammaires «posés initialement au motif d’une chirurgie réparatrice pour raisons médicales», après un cancer, par exemple, ou dans certains cas de malformation mammaire. Mais en aucun cas pour des raisons esthétiques.
Contactée par CheckNews, Cécile Cornudet précise qu’il ne s’agissait pas d’une déclaration officielle. «J’ai entendu deux ministres évoquer l’AME sous les mêmes termes, à deux moments différents. Ils ne sont pas spécialistes, mais ils ont parlé des Géorgiens qui viennent en France et ont dit qu’il y avait des abus avec la prise en charge des prothèses mammaires, qu’il y avait des opérations de confort. Cela semblait sorti d’une réunion ou du Conseil des ministres.» » https://www.liberation.fr/checknews/2019/09/12/l-etat-prend-il-en-charge-les-protheses-mammaires-des-sans-papiers_1750409



Catégories :Cécile Cornudet, Les Echos

%d blogueurs aiment cette page :