Laurent Obertone a-t-il menti sur son identité ?

 » Facho, Réac ou simplement journaliste ? Samedi soir, le journaliste « Laurent Obertone » (qui écrit sous pseudo), était invité de l’émission de Laurent Ruquier dans « On n’est pas couché » sur France 2 pour son livre polémique « La France orange mécanique ». Un livre dont Marine Le Pen fait la promotion dans une vidéo du FN. Dans plusieurs interviews, l’auteur se défend de toute proximité avec Marine le Pen. Mais une enquête de Mediapart a retrouvé les traces de sa participation à des blogs (mis hors ligne entretemps) d’extrême-droite, et l’auteur lui-même serait proche de l’extrême-droite. […] Notons le choix étonnant de Ruquier d’accorder autant de temps à Obertone, jeune journaliste qui n’est pas connu en tant que spécialiste du sujet qu’il traite. Une place dévolue habituellement à des personnalités de premier plan, ou spécialistes dans leur domaine.   » https://www.arretsurimages.net/articles/cyber-demasque-par-mediapart-invite-par-ruquier-le-buzz-obertone

« Laurent Obertone se désiste de son procès contre Mediapart
Auteur de La France orange mécanique, Laurent Obertone (c’est un pseudonyme) vient de se désister purement et simplement de son procès en diffamation contre Mediapart. M. Obertone « pour des raisons personnelles, entend se désister de la présente instance et action à l’encontre de ces défendeurs », a indiqué son avocat Me Gilles-William Goldnadel dans un courrier adressé au tribunal au milieu de l’été. […]
Contacté par Mediapart et cité dans l’article, Laurent Obertone avait démenti être l’auteur de ces blogs et du Manifeste nauséabond, en tenant des propos quelque peu contradictoires. Aidé par sa maison d’édition Ring, l’auteur avait ensuite organisé une vaste contre-offensive médiatique et judiciaire en menaçant de poursuites les médias se plongeant dans son parcours ou reprenant les informations de Mediapart. Il avait aussi opéré un ménage sur Internet après nos révélations, comme nous l’avions raconté dans un troisième article. […]
Sa plainte avait été déposée. Mais il faut croire que notre offre de preuves conséquente, contenant 27 pièces, n’a pas fait rire son avocat Me Goldnadel. Deux semaines avant le procès en diffamation, prévu l’après-midi du 16 avril 2015 devant le tribunal correctionnel de Paris, Me Goldnadel a ainsi demandé et obtenu un report d’un an en raison d’une obligation insurmontable. Cette raison devait être importante tant les renvois sont rares à la 17e chambre du tribunal. Elle n’a pourtant pas empêché l’avocat de participer le même après-midi à l’enregistrement de l’émission de Thierry Ardisson, « Salut les Terriens », sur Canal Plus. Et elle a surtout permis à Laurent Obertone d’assurer tranquillement la promotion de son dernier livre, la France Big Brother (Ring, janvier 2015) et de l’édition augmentée de La France orange mécanique (Ring, avril 2015) sans être interrogé sur son passé de blogueur.
In fine, c’est Laurent Obertone qui avait peut-être délivré la meilleure clé de son désistement à venir, dans un de ses droits de réponse publié sur le site Atlantico, le 1er mars 2013 : « Média-tarte est certain que je fus un obscur blogueur, comme Média-tarte était certain que Jérôme Cahuzac avait un compte en Suisse. » Son billet était intitulé « Non, je n’ai jamais été un blogueur d’extrême droite ». Au moins ne l’a-t-il pas nié « les yeux dans les yeux » ni « en bloc et en détail ».  » https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/020915/laurent-obertone-se-desiste-de-son-proces-contre-mediapart

Dans sa vidéo « FAQ n°5 », Henry de Lesquen révèle (à 2h19 de la vidéo ci-dessous) que « son éditeur Ring le censure pour tout ce qui est de la question de la race. Il a le droit de parler de l’islam, mais pas de la race. Lui voudrait bien, mais on lui interdit. Je trahis un secret éditorial. »



Catégories :France 2, Laurent Obertone

%d blogueurs aiment cette page :